Du panache à l’œuvre d’art