La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle

Dossier

Arthur Villeneuve | Habiter l’art

7 juillet 2017

Le musée régional de la Pulperie de Chicoutimi abrite une œuvre d’art peu ordinaire et imposante, la maison-musée du peintre-barbier Arthur Villeneuve. Cette œuvre de l’artiste est singulière; mais elle constitue en réalité qu’une partie du travail du Chicoutimien. En effet, au cours de sa vie, Arthur Villeneuve a réalisé près de 4000 toiles en plus d’avoir occupé la quasi-totalité des murs de sa maison en y peignant des fresques monumentales. Elles deviendront autant de chroniques picturales imaginées par celui qui s’est autoproclamé peintre un jour. La Fabrique culturelle vous invite à découvrir Arthur Villeneuve ou à revisiter une partie de son œuvre.

Habiter un musée | La maison Arthur Villeneuve

Vivre dans un musée, c’est ce qu’a vécu Micheline Villeneuve alors que son père, le peintre Arthur Villeneuve, décidait en 1957 de transformer sa résidence familiale en œuvre d’art. Depuis, la maison est devenue une pièce majeure du musée régional du Saguenay–Lac-St-Jean.

La fille du peintre chicoutimien relate quelques moments importants de sa vie. Denys Tremblay, philosophe de l’art, rappelle l’importance de l’œuvre.

Vers 1970

Le couple Morin-Villeneuve vers 1970 sur le balcon de leur maison-musée. Photo : source inconnue Succession de l’artiste
Le couple Morin-Villeneuve vers 1970 sur le balcon de leur maison-musée. Photo : source inconnue, succession de l’artiste.

Hélène Morin et Arthur Villeneuve ont emménagé dans la petite maison de la rue Taché en 1950. Quelques années plus tard, le propriétaire décidera de faire des murs intérieurs et extérieurs de sa maison, le support principal de son art au grand dam de son épouse. En deux ans, la maison sera transformée en œuvre d’art complète et décrétée maison-musée par son auteur.

Déménagement du Musée de l’artiste, 1988

Huile sur toile 61 cm x 91,4 cm Collection de l’Université du Québec à Chicoutimi
Huile sur toile
61 cm x 91,4 cm
Collection de l’Université du Québec à Chicoutimi

Chroniqueur de son époque, certes, Arthur Villeneuve s’est aussi mis en scène dans plusieurs de ses peintures. En bon visionnaire, il nous a raconté, parfois avant le temps, son histoire. Ici, la peinture représente le déménagement de sa maison tel qu’il l’avait imaginé.

**De la rue Taché au Musée : Pour assurer la protection du Musée de l’artiste contre les intempéries et afin de préserver l’œuvre du peintre, la maison est déménagée à La Pulperie de Chicoutimi en 1994. Cette opération très délicate a nécessité de longues heures de planification et a été pilotée par les spécialistes du Centre de conservation du Québec. La fonderie du bâtiment 1921, nommée depuis l’Espace Arthur-Villeneuve, est exclusivement dédiée à l’artiste. La maison d’Arthur Villeneuve est classée objet du patrimoine historique et culturel du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

À VOIR ÉGALEMENT: Le roi de l’Anse Saint-Jean | Un artiste dans son royaume 

Des étapes de la vie de l’artiste, 1982

Huile sur toile 101 cm x 101 cm Succession de l’artiste
Huile sur toile
101 cm x 101 cm
Succession de l’artiste

**Chaque scène représentée dans ce tableau raconte une étape de la vie de Villeneuve. C’est son autobiographie. En plus de réunir plusieurs lieux physiques dans un seul espace, il s’assure que le Musée de l’artiste occupe le centre de la composition. On reconnaît la maison à sa façade peinte.

Affiche, Le mont Tabor, 1974

Encre sur papier Collection La Pulperie de Chicoutimi / Musée régional
Encre sur papier
Collection La Pulperie de Chicoutimi / Musée régional

**En 1973, la compagnie aérienne El Al Israel Airlines invite Villeneuve à faire un pèlerinage en Terre sainte à l’occasion de Noël et lui commande quelques œuvres qui seront utilisées à des fins publicitaires. Ainsi, ses créations voyageront à travers le monde sous forme d’affiches, de menus et de cartes postales. L’artiste est particulièrement impressionné par sa visite au mont Tabor, en Israël. Il est vrai que pour se rendre à l’église située au sommet, il faut emprunter un chemin très sinueux, comme le peintre l’a parfaitement représenté.

** Source : La Pulperie de Chicoutimi / Musée régional, textes tirés de l’exposition permanente Arthur Villeneuve – Loin d’être naïf. Textes par : Nathalie Boudreault et Karine Di Genova, avec la collaboration de François-Marc Gagnon.

Le film de l’ONF « Villeneuve, peintre-barbier », 16 min, 1964, Marcel Carrière

arthurvilleneuve

Documentaire sur le peintre naïf Arthur Villeneuve, de Chicoutimi, qui attire maintenant les amateurs de peinture et les artistes qui lui reconnaissent un talent indéniable. Il espère vivre de sa peinture, mais se dit prêt à reprendre son métier de barbier, si, un jour, il ne parvenait pas à subvenir aux besoins de sa famille grâce à son art. (Source : Office national du film du Canada)

Le livre Villeneuve, un homme et sa maison (Les éditions JCL)

villeneuve-livre

C’est aux éditions JCL que les auteurs Nathalie Boudreault et Micheline Marion ont publié leur livre sur le parcours atypique du peintre-barbier. L’ouvrage rappelle l’histoire de la maison et les grands moments de la vie d’Arthur Villeneuve. Sa lecture nous en apprend davantage sur un parcours artistique singulier. Pour se procurer le livre chez Les Libraires, c’est ici.

Les informations sur l’exposition permanente «Arthur Villeneuve – Loin d’être naïf!»: http://www.pulperie.com/fr/expositions/expositions-permanentes/26-lespace-arthur-villeneuve.html 

Recevez notre infolettre

S'abonner