La Fabrique Culturelle

FRIMAT: tremplin de la relève musicale en Abitibi-Témiscamingue

Depuis 15 ans, un festival nommé FRIMAT fait la démonstration que la relève musicale en Abitibi-Témiscamingue est en pleine effervescence. Pendant quelques jours, en plein cœur de l’été, Val-d’Or résonne aux sons du folk, du rock, du métal ou de groupes hip-hop à découvrir grâce à la Vitrine de la relève.

Le FRIMAT, ou Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi-Témiscamingue, inclut aussi dans sa programmation des noms connus. Les sœurs Boulay, Fred Fortin, Malajube, Karkwa, Dany Placard, Dumas, Les Cowboys Fringants et La Bronze sont quelques-uns des nombreux artistes qui ont participé à l’événement depuis ses débuts.

Que ce soit Bernard Adamus ou un musicien de la relève pas du tout connu, ils mangent tous à la même table et se côtoient pendant quelques jours. Ça donne une ambiance particulière et des échanges passionnés entre tout ce monde-là. 

— Mélissa Drainville, directrice générale du FRIMAT

Dynamiser la vie culturelle à Val-d’Or

Le FRIMAT a démarré en 2005 grâce à de fervents défenseurs de la culture régionale qui voulaient dynamiser la vie culturelle à Val-d’Or. Yan Lapointe, Nathalie Faucher, Francis Murphy, Geneviève Larche, Christian Riopelle, Isabelle Luneau et Eric St-Laurent ont font partie de ce fougueux groupe du début. Le tout premier festival a eu lieu sous un grand chapiteau à la Cité de l’Or.

Le but était de créer à Val-d’Or un festival dans le même style que ceux que nous aimions fréquenter dans la région métropolitaine. Quasiment l’ensemble du comité organisateur était de retour depuis peu à Val-d’Or; nous étions jeunes et sans enfants…

— Yan Lapointe, cofondateur du FRIMAT

Les membres du conseil d’administration du FRIMAT en 2006: Éric St-Laurent, Yan Lapointe, Christian Riopel, Francis Murphy, Nathalie Faucher, Geneviève Larche et Isabelle Luneau. Crédit photo: FRIMAT

 

La bande-annonce du 5e FRIMAT retrace bien les débuts de l’événement:

Puis, en 2011, le festival a déménagé à la salle Félix-Leclerc de Val-d’Or, un lieu qui offre des conditions techniques maximales et une heureuse proximité entre le public et les artistes sur scène. On a ajouté des activités parallèles au Centre culturel — bibliothèque et centre d’exposition inclus —, le tout dans un décor et une ambiance aux couleurs du FRIMAT.

Lubik en 2017. Crédit photo: Renaud Vinet-Houle
Spectacle des Dead Obies en 2018. Crédit photo: Renaud Vinet-Houle

Les affiches souvenir

Quand on demande à Mélissa Drainville de choisir deux affiches parmi ses préférées, ça donne ceci:

 

En 2017, la thématique rockabilly a amené le public à se déguiser. Un esprit de fête s’est installé. On avait suspendu un crâne géant en haut de la bibliothèque.

 

Création  de l’affiche: Catherine Besson

 

 

2012 est l’année de la thématique du carton. Des flocons ont été fabriqués par une équipe de minutieux pour la bande-annonce en slow motion. Sur place, on a fait un piano géant… en carton.

Création de l’affiche: Geneviève Baril

Vitrine de la relève: faire rayonner les artistes de la région

Chaque année, six groupes ou artistes sont choisis parmi une bonne vingtaine de candidatures pour faire partie de la Vitrine de la relève.

On fait sortir les musiciens de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec de leur sous-sol; on les encourage à monter sur scène, parfois pour une toute première fois. Leur prestation devant public peut leur rapporter des prix très intéressants, notamment l’enregistrement d’un disque. Cette expérience de quelques jours comporte aussi de la formation, des échanges avec des artistes reconnus et des discussions avec les membres du jury du festival et des journalistes et blogueurs culturels. Au-delà de la compétition, la chimie s’installe entre les artistes. En fin de compte, ils sont tous gagnants.

— Mélissa Drainville

Lubik et le FRIMAT

Comme l’explique Yan Lapointe dans ce reportage, le FRIMAT a contribué à l’émergence de plusieurs artistes, notamment le groupe rock Lubik.

Prix La Fabrique culturelle

Depuis 2015, La Fabrique culturelle décerne un prix pendant le FRIMAT: elle offre le tournage et la diffusion d’une vidéo à l’un des participants de la Vitrine de la relève. Et les gagnants sont:

Abitabyss

En 2015, le groupe de rock métal Abitabyss a mis le feu aux poudres au FRIMAT. C’est l’un des tournages mémorables de La Fab!

Sud Sud-Est

Sud Sud-Est a raflé le Prix La Fabrique culturelle en 2016. Éloquence et intensité sur scène caractérisent ce groupe.

Marjolaine Morasse

Avec son énergie souriante et contagieuse, Marjolaine Morasse a charmé le FRIMAT en 2017.

Cléophüzz

On plonge avec plaisir dans une ambiance des années 70 avec le groupe Cléophüzz, gagnant en 2018.

Nanochrome au FRIMAT

On se souvient avec plaisir de ce groupe de Val-d’Or très remarqué au FRIMAT en 2014. Oui, le temps file!

 

La bande-annonce 2019

Crédit: Adama Production — Charles-Antoine Chouinard

 

Depuis 15 ans, le FRIMAT a vraiment gardé son âme, c’est-à- dire mettre les musiciens et artistes de la relève à l’avant-plan et leur donner la chance de côtoyer directement des artistes établis. Certaines de ces rencontres ont été mémorables et ont débouché par la suite sur des projets concrets. Ça, c’est une grande fierté!

— Yan Lapointe

Consultez la programmation ici, et bon festival!

 

Crédit photo à la une: FRIMAT

Merci à Mélissa Drainville et à Yan Lapointe.