La Fabrique Culturelle

Artistes du neuvième art

La bande dessinée au Québec

Riche et complexe, la bande dessinée québécoise s’illustre au présent. Salons, prix et publications en tous genres sont autant de preuves de son dynamisme bien vivant dans la Belle Province. Voici donc un tour d’horizon de quelques-uns de ces grands artistes québécois du crayon.

 

Québec, planète BD

Découvrez ,en chiffres, l’influence de la BD au Québec.
Faites défiler le diaporama!

 

Cathon

Après les romans graphiques et les livres pour enfants, la jeune auteure Cathon s’est lancée dans le récit policier déjanté avec Les ananas de la colère. Campées dans un fictif quartier hawaïen de Trois-Rivières, l’histoire et son héroïne descendent dignement des romans d’Agatha Christie.

 

Geneviève Godbout et
Michel Rabagliati

L’illustratrice Geneviève Godbout et l’auteur de bande dessinée Michel Rabagliati partagent un espace de création dans les locaux de la maison d’édition La Pastèque. Tout au-dessus de la librairie et des va-et-vient des lecteurs, ils s’activent à peaufiner leurs prochaines créations.

 

Mathilde Cinq-Mars

Dans le monde de Mathilde Cinq-Mars, les fleurs prennent une place primordiale. Les émotions s’expriment et se traduisent dans un éventail de plantes de toutes sortes. La polyvalente illustratrice navigue ainsi entre les albums jeunesse (Nos héroines; Je suis là, je suis là; Mon lit de rêve; etc.), les illustrations éditoriales, les cartes postales, les manuels scolaires et sa vie de mère.

 

 

Richard Vallerand

Des premiers gribouillis à l’application finale des couleurs, Richard Vallerand nous explique les différentes étapes de création d’une bande dessinée. L’illustrateur de Québec, au cœur de sa Shop à bulles, a travaillé sur une BD qui s’attarde à l’histoire de Trois-Rivières: Territoires indomptés.

 

Isabelle Arsenault

Au cœur des Laurentides, dans la quiétude de son chalet, Isabelle Arsenault puise dans ses souvenirs pour illustrer le présent. Son enfance à Sept-Îles, les épinettes au vent, les mouches et la maison familiale insufflent cette touche de poésie vaporeuse qui vit dans ses traits de crayon.

 

Philippe Girard

D’une simple case panoramique est né 376 selfies pour Montréal, un projet du bédéiste Philippe Girard. Publiées à raison de deux pages quotidiennes sur son blogue, ces planches de dessins célèbrent la diversité culturelle de la métropole en l’honneur de son 375e anniversaire.

 

Valérie Boivin

La fraîcheur de l’enfance avec une dose d’humour: voilà le type d’histoires que l’illustratrice Valérie Boivin offre aux enfants. Dans les ouvrages sur lesquels elle travaille, elle privilégie l’illustration d’univers colorés aux personnages attachants.

 

 

Alex Lévesque

Du lundi au vendredi, le bédéiste Alex Lévesque publie Dessine bandé, de courtes histoires à l’humour décalé. D’une banque de sujets, il puise une situation loufoque qu’il mettra en scène avec ses fameux personnages aux grosses têtes et aux longs cous.

 

Élise Gravel

Grace à ses monstres, insectes, personnages inspirants, champignons et drôles d’inventions, l’auteure et illustratrice Élise Gravel peuple l’imaginaire des enfants. Dans son petit cahier noir, sans censure, elle laisse sa créativité couler dans ce cumul du N’importe quoi.

 

Jacques Goldstyn

Jacques Goldstyn cumule 35 ans de carrière en bande dessinée et est toujours animé d’autant de passion. Le caricaturiste, auteur et illustrateur a commencé sa carrière avec son livre Le petit débrouillard. Depuis, il n’a plus jamais délaissé le crayon.

 

 

Diane Obomsawin

De descendance abénaquise, la bédéiste et animatrice Diane Obomsawin réalise des courts métrages qui ne manquent pas d’humour. Ses personnages mi-humains, mi-animaux évoluent dans des univers minimalistes. C’est le cas de J’aime les filles, une adaptation de sa BD On Loving Women, qui porte sur l’orientation sexuelle.

J’aime les filles, de Diane Obomsawin, offert par l’Office national du film du Canada

 

Zviane

Zviane navigue au gré de ses passions. Enfant, elle souhaitait être musicienne, puis, un jour, la bande dessinée a croisé sa route. Depuis, elle illustre, crée des bandes dessinées (Les deuxièmes, L’ostie d’chat, Zviane au Japon, etc.) et conçoit aussi des films d’animation. Dans La pureté de l’enfance, elle nous révèle avec humour un instantané des souvenirs farfelus tirés son enfance.

La pureté de l’enfance, de Zviane, offert par l’Office national du film du Canada

 

Guy Delisle

Bédéiste, Guy Delisle s’inspire de sa vie et de ses voyages dans ses BD et ses romans graphiques. Ses personnages évoluent au cœur d’univers minimalistes campés parfois dans de grandes villes, ou, tout simplement, dans le décor de sa maison. C’est le cas du court métrage La dent, une histoire de réalité parentale et de fée des dents.

La dent, de Guy Delisle, offert par l’Office national du film du Canada