La Fabrique Culturelle

Abitibi, terre d’accueil d’immigrants

Saviez-vous qu’à partir des années 1920 et pendant plus de cinquante ans, les immigrants d’origine européenne ont constitué une partie importante de la population des villes minières de l’Abitibi? Dans les années 30, ils formaient près du tiers de la population. Nous vous proposons quelques reportages et photos qui mettent en lumière des moments importants qui jalonnent cette histoire.

Après la Deuxième Guerre mondiale, en dehors de Montréal, c’est surtout en Abitibi qu’on retrouve des immigrants : ils sont plus de 6 000 à Rouyn, Noranda, Val-d’Or et Malartic. Venus pour la plupart d’Europe centrale et d’Europe de l’Est, ils ont contribué à la naissance de l’industrie minière et ont marqué la vie collective.

1930 en Abitibi : le tiers de la population vient d’Europe

L’auteur du livre Avec le rêve pour bagage –Les immigrants à Rouyn-Noranda 1925-1980, aux Éditions du Quartz, nous guide dans certains lieux significatifs à Rouyn-Noranda et parle de l’importance de cette immigration.

L’histoire des «Fros»

Les « Fros » (du mot anglais foreigners qui signifie « étrangers ») c’est le nom qu’on donne à l’époque aux travailleurs miniers venus d’Europe de l’Est. On est en juin 1934, à Rouyn-Noranda : éclate alors une grève qui marquera  l’histoire du syndicalisme minier au Québec. L’historien Sylvain Beaupré raconte la grève des Fros, un moment charnière qui a finalement contribué à améliorer les conditions de travail des mineurs.

Maison de chambres Ruokala à Rouyn, propriété d’un immigrant finlandais, A. Niemen, dans les années 1930. Plusieurs groupes ethniques se côtoient à Rouyn et à Noranda : les Finlandais, les Polonais, les Ukrainiens, les Italiens, les Russes, les Croates, les Slovènes et les Serbes. BAnQ Rouyn-Noranda
Maison de chambres Ruokala à Rouyn, propriété d’un immigrant finlandais, A. Niemen, dans les années 1930. Plusieurs groupes ethniques se côtoient à Rouyn et à Noranda : les Finlandais, les Polonais, les Ukrainiens, les Italiens, les Russes, les Croates, les Slovènes et les Serbes. BAnQ Rouyn-Noranda
Mineurs de la mine Elder d’Évain se préparant à descendre sous terre, années 1940.
Mineurs de la mine Elder d’Évain se préparant à descendre sous terre, années 1940. BAnQ Rouyn-Noranda
Défilé sur la rue Principale en 1951 pour les célébrations du 25e anniversaire de fondation de Rouyn. Plusieurs groupes d’immigrants y participent. BAnQ Rouyn-Noranda
Défilé sur la rue Principale en 1951 pour les célébrations du 25e anniversaire de fondation de Rouyn. Plusieurs groupes d’immigrants y participent. BAnQ Rouyn-Noranda

De l’Italie à Rouyn-Noranda

L’historien Benoît Beaudry-Gourd  explique comment Guiseppe Montemurro, arrivé d’Italie en 1926 à Rouyn-Noranda pour participer au boom minier, ouvre plutôt une petite épicerie de quartier : Italian provision. Avec les années, une grande entreprise familiale prend forme : c’est le rêve de Jos Montemurro.

La naissance de Rouyn et de Noranda : une histoire de mines.

Vue aérienne Fonderie Horne. Source : BAnQ Rouyn-Noranda, Fonds Xstrata Cuivre Canada, Fonderie Horne, série Mine Horne
Vue aérienne Fonderie Horne. Source : BAnQ Rouyn-Noranda, Fonds Xstrata Cuivre Canada, Fonderie Horne, série Mine Horne

Visitez une toute nouvelle exposition virtuelle proposée par la Corporation de La Maison Dumulon.

***

Dossier préparé par l’équipe de Télé-Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Remerciements

Benoit-Beaudry Gourd, historien

Sébastien Tessier, Archiviste régional, BAnQ Rouyn-Noranda

Maison Dumulon, Rouyn-Noranda

Société d’Histoire et de généalogie de Val-d’Or