La Fabrique Culturelle

Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain

« Extraire ce que la poésie de notre territoire a laissé de traces dans l’être de ses habitants et la porter avec toutes les précautions du monde jusqu’à la scène où elle prendra vie », c’est le défi que se sont lancé trois jeunes auteures et interprètes bas-laurentiennes, Isabelle Blouin-Gagné, Sara Dignard et Stéphanie Pelletier dans le cadre d’une résidence au Théâtre du Bic. Ce processus de création les conduira à la conception d’un spectacle littéraire intitulé Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain.

Cette œuvre originale est signée Denis LeBlond, avec Olivier D'Amours à la conception et à l'interprétation musicale, Sophie Desjardins-Gagnon à la scénographie et Sébastien Pedneault à la conception des éclairages, une production du Théâtre l’Exil.

Démarche artistique

Elles sont trois écrivaines qui ont choisi d’habiter et d’investir le territoire. La première a laissé les ruelles des quartiers urbains pour s’emplir du vaste de l’estuaire, la deuxième s’est incrustée dans un corridor de grands vents après une enfance au bord de la mer et la troisième est revenue dans le village qui l’a vue grandir pour s’installer dans un rang qu’elle s’applique à transformer en lieu mythique. Elles ont planifié des rencontres avec des citoyens du Bas-Saint-Laurent pour parler avec eux de leur sentiment d’appartenance au territoire, de leurs souvenirs, de leur envie de résister.

De ces rencontres sont nés de nombreux textes qui ont été maintes fois réécrits et réorganisés. Puis, elles se sont entourées d’une équipe, pour la plupart des collaborateurs de longue date de l’Exil, pour réaliser la mise en scène, la scénographie, la musique, l’éclairage. Le mot d’ordre : ce spectacle devait être jouable sur les scènes de théâtre conventionnelles autant que dans n’importe quels sous-sols d’églises et salles municipales afin de rejoindre ceux pour qui et grâce à qui il a été écrit ! C’est ainsi que le spectacle littéraire s’est transformé en grande assemblée festive où le récit de vie côtoie le poème et où le théâtre se mélange au slam afin de dire le désir puissant de défendre le territoire, de s’y implanter, de le vivifier et d’y rester! »

Source : le Théâtre du Bic

Isabelle Blouin-Gagné - Auteure et interprète

Sa poésie intimiste et engagée résonne depuis plusieurs années sur la scène de la création parlée du Bas-Saint-Laurent. Au cours des deux dernières années, elle a représenté la région au Grand Slam, à Montréal et a présenté son premier spectacle littéraire, La face cachée de la lune et autres clairs-obscurs. Boursière à deux reprises du CALQ, elle est aussi entrepreneure et communicatrice, et a fondé en 2012 une entreprise de servicesconseils en communication marketing, Le Mot juste communication

Sara Dignard - Auteure et interprète

Sara Dignard a grandi dans les ruelles du quartier Villeray à Montréal entre deux cordes à linge. Depuis, elle cherche le fleuve comme le Nord. En 2015, inspirée par un hiver madelinot, elle publie aux éditions du passage son premier recueil de poésie, Le cours normal des choses, qui lui a valu le Prix Jovette-Bernier. Depuis, elle s’est trouvée une maison au Bic, où terminer sa maîtrise et son deuxième recueil à paraître, dont la suite «Écoumène » a reçu le Prix Geneviève-Amyot.

Stéphanie Pelletier - Auteure et interprète

Directrice artistique de L’ExiL (spectacles littéraires) et écrivaine, elle s’implique depuis 2009 dans la création de spectacles littéraires, de rencontres d’auteurs et de nombreuses autres soirées où la littérature est à l’honneur. En 2013, son recueil de nouvelles Quand les guêpes se taisent a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général et s'en suit Dagaz, paru en 2014 chez Leméac. Elle travaille présentement à l’écriture d’un livre, à la création d’autres spectacles, à l’animation d’une émission de radio et à des milliers d’autres projets !

Ils sont nombreux, les irréductibles qui continuent d’habiter cette terre pour ce qu’elle offre de beauté sauvage et brute. Ils s’accrochent aux chemins de gravelle, aux rangs, aux bords de mer. On a voulu fermer leurs villages à la fin des années soixante et on en a remis en 2015 en suggérant de les relocaliser. À l’exode, ils opposent leur résistance, leur appartenance, leurs espoirs. Ils travaillent la terre, l’habitent, la dynamisent. Ils sont entrepreneurs, créateurs ou poètes. Ils vivent au rythme des saisons, mais ils ne sont ni surannés, ni désuets, ils se renouvellent pour rester, ils s’adaptent pour bâtir.

Pourquoi restent-ils ? Pourquoi résistent-ils ? Pourquoi résistons-nous ? Qu’avons-nous à raconter sur la terre que nous occupons et qu’est-ce que cette terre transmet à travers nous, malgré nous ? Et si, à force de vivre dans la sauvagerie, nous accumulions en nous cette part de poésie indomptable nécessaire pour rester libres ?

Ici, les gens ont les yeux pleins de large et de vaste et ce spectacle mettra tout en oeuvre afin de créer l’espace propice pour entendre le territoire qui chuchote en chacun d’eux, en chacun de nous. Un souffle salé et vivifiant en hommage à la résistance et à la liberté.

Source : Théâtre du Bic

http://theatredubic.com/je-saurai-a-l-allure-de-tes-glaces-le-temps-qu-il-fera-demain/

Crédits

Coordination : Diane Dubé, Diane Néron

Réalisation, caméra et montage : Bruno Leblond

Crédits-Œuvres et spectacle :  Je saurai à l'allure de tes glaces le temps qu'il fera demain, textes et interprétation Isabelle Blouin-Gagné, Sara Dignard et Stéphanie Pelletier; mise en scène Denis LeBlond; conception et interprétation musicale Olivier D’Amours; scénographie Sophie Desjardins-Gagnon; conception des éclairages Sébastien Pedneault; production Théâtre l'Exil.