La Fabrique Culturelle

Jaime Angelopoulos : Au-delà de l’esthétisme

Observer les sculptures de Jaime Angelopoulos, c’est entrer en contact avec des couleurs riches, des textures, des contorsions et des mouvements qui peuvent apparaître contradictoires avec la nature rigide des matériaux. Les formes imaginées par la jeune artiste torontoise apparaissent au premier coup d’œil comme étant abstraites, mais elles évoquent subtilement des postures du corps humain. Pour créer ses sculptures et ses dessins, Angelopoulos puise son inspiration de plusieurs sources, dont la mythologie, la culture populaire, l’actualité et le climat social. Empreinte d’une grande humanité, son œuvre est un acte de résistance à portée universelle.

Exposition présentée au Musée régional de Rimouski jusqu’au 28 mai 2017.

Commissaire : Ève De Garie-Lamanque

Une incursion dans l’univers vibrant et sensible de Jaime Angelopoulos, dont les dessins et les sculptures laissent poindre, derrière leurs dehors minimalistes et abstraits, un puissant humanisme. En effet, tantôt dynamiques et extroverties, tantôt apathiques et introverties, ses œuvres évoquent tour à tour l’espoir et le désespoir, le mouvement et l’immobilité, se réclamant ainsi, par leur échelle et leur verticalité, d’un étroit rapport au corps.

Née à Halifax en 1982, Jaime Angelopoulos a complété un baccalauréat au Nova Scotia College of Art and Design (Halifax) avant d’obtenir une maîtrise en beaux-arts à l’Université York (Toronto). Récipiendaire du Hazelton Sculpture Prize en 2013, elle a effectué des résidences artistiques dans de prestigieux instituts tels le KulttuuriKauppila Art Center (Li, Finlande), le Meadows School of the Arts (Dallas) et le Banff Centre for Arts and Creativity. Outre sa participation à nombre d’expositions collectives en territoire canadien ainsi qu’à l’international, Angelopoulos a présenté plus d’une quinzaine d’expositions individuelles – notamment à la Stride Gallery (Calgary), à Artspace (Peterborough) et très bientôt à la Thames Art Gallery (Chatham, Ontario). »

Source : Musée régional de Rimouski

Crédits

Coordination : Diane Dubé, Diane Néron

Réalisation, caméra et montage : Bruno Leblond

Crédits-Œuvres : Jaime Angelopoulos