La Fabrique Culturelle

« Le beau piège » d’Élixir de Gumbo

L'auteur-compositeur-interprète abitibien Dylan Perron, avec son groupe Élixir de Gumbo, a mis au monde un nouvel album : Le beau piège. Bien installé dans son fief à La Morandière, le groupe Élixir de Gumbo nous présente deux chansons.

Après le lancement du disque à la fin 2016, Élixir de Gumbo, le groupe d’amis entame une courte tournée en Abitibi avant de commencer la grande tournée du Québec en quatuor. Débuter en Abitibi ? Normal. Le point d’ancrage de Dylan Perron est à La Morandière, près d’Amos, la vieille maison du bout du rang est devenue le fief du groupe, un lieu qui a fortement inspiré l’écriture du second album Le beau piège.      

Le beau piège ? Ç’aurait été de se cantonner dans le bluegrass supersonique : tout habiles et performants qu’ils soient, Dylan Perron et ses joyeux lurons risquaient de finir en attractions de foire. Suffit d’essayer de suivre Ça roule ma poule : au Coup de coeur francophone samedi, le Lion d'Or sera basse-cour en folie, mais tout un album à ce rythme épuiserait le coq. Fallait du répit. Le temps de chansons plus mélodiques, le temps d’élargir l’horizon. Et le fait est que l’intérêt premier de ce deuxième album d’Élixir de Gumbo (Dylan, biffé de l’appellation, demeure au coeur du groupe) se trouve dans les neuf premières pièces, très liées, composant une véritable suite : Terre rare, L’envol, Desperado et autres Pleine lune bénéficient toutes de partitions ambitieuses pour quatuor à cordes. C’est presque un disque dans le disque : après la fort belle reprise de Vigneault (J’ai planté un chêne), quand ça repart en survitesse, on suit moins. Beau risque, celui-là.

Sylvain Cormier, Le Devoir

https://elixirdegumbo.bandcamp.com

Crédits

Coordination  Télé-Québec Abitibi-Témiscamingue : Josée Lacoste et André Cullen

Caméra, montage et réalisation: Éric St-Laurent

Crédit-œuvres : paroles et musique de Dylan Perron