La Fabrique Culturelle

Marie-Claire Blais et l’écriture

Sorti des voûtes

L’écrivaine québécoise Marie-Claire Blais accordait une de ses rares entrevues à l’animatrice Andréanne Lafond en 1978. Elle y raconte sa façon d’aborder ses personnages, lève le voile sur sa discipline et partage des réflexions sur son travail d’écriture.

Je crois que Virginie Wolf ne travaillait qu’à la main et dans une solitude totale dans les bois ; aucune fréquentation humaine. Tandis que d’autres écrivains vont travailler deux heures, sortir et prendre un café. Ce qui est très différent. Y’a des écrivains qui ont besoin de contact humain à travers le travail. D’autres sont froids. Moi j’ai assez besoin de contact humain. Mais quand même, j’ai besoin de me protéger en même temps aussi. De travailler… d’être très dur pour moi-même, parce qu’à ce moment-là, si je ne le suis pas, qui le sera ?   ̶  Marie-Claire Blais, Visage, Radio-Québec, 1979.

Marie-Claire Blais est née en 1939, à Québec. À l’âge de vingt ans, elle publie son premier roman, La Belle Bête. Traduite dans le monde entier, son œuvre remarquable comprend une trentaine de titres qui lui ont valu de nombreux prix littéraires, dont le Prix Médicis en 1966 pour Une saison dans la vie d’Emmanuel. Depuis 2005, elle parraine le Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais qui récompense un auteur français pour un premier roman.

Traduite dans le monde entier, l'abondance de son œuvre romanesque reflète une qualité indéniable d’écriture et la force de ses dialogues. Son dernier roman Le Festin au crépuscule est paru en 2015, aux Éditions du Boréal.

Crédits

Crédits-Œuvres : Extrait Visage Radio-Québec, 1979