La Fabrique Culturelle

Ce qui brûle bien: l’ardente prose féministe de Stéphanie Pelletier

L’autrice mitissienne Stéphanie Pelletier est comme la brise du Bas-Saint-Laurent: à la fois douce et indomptable. Dans ses ouvrages, elle aborde autant la beauté des petits gestes du quotidien que la liberté et les thèmes sociaux engagés. 

Après avoir publié son recueil de nouvelles Quand les guêpes se taisent (Leméac, 2012) et son roman Dagaz (Leméac, 2014), elle revient avec un nouveau recueil de contes et de nouvelles hautement libérateur: Ce qui brûle bien (Planète rebelle, 2022). «C’est un livre féministe, rural et… un peu baroque, car je suis du genre à en mettre plus que moins. C’est le livre où je me suis permis le plus d’aller de façon frontale dans l’engagement», raconte-t-elle avec conviction. 

D’un texte à l’autre, elle a mis en scène un groupe de femmes au sein d’un monde féministe (quasi) libéré, a plongé dans la tête d’agriculteurs en détresse psychologique et s’est exprimée à demi-mot sur la crise climatique et la guerre.  

En ses qualités de directrice artistique de L’Exil, de metteuse en scène et de comédienne, elle a constitué Ce qui brûle bien au fil de ses cabarets de contes ruraux et de spectacles littéraires. «Ce n’est pas moi qui écris de la poésie, c’est la poésie de mon coin de pays qui s’écrit sur moi. À force de vivre dans un poème, c’est moi qui en deviens un», écrit-elle dans son recueil.  

Consciente que la littérature gagne à être lue à voix haute, elle a ensuite transposé son recueil en balado, coproduit par La Quadrature. Avec l’artiste sonore Magali Babin et la réalisatrice Céline Jantet, de La Quadrature, elle a créé un univers sonore réalistico-fictif qui donne un second souffle à ses textes crus ainsi qu’à sa prose généreuse. 

Dans son cadre de vie, «à cheval sur les lignes de Padoue, Saint-Octave, puis Métis», elle nous lit des extraits de son recueil. Elle déchire le silence de sa voix, tantôt devant un micro au milieu d’une route enneigée, tantôt devant ses deux garçons à la maison.

 

http://www.stephaniepelletier.com/

Crédits

Télé-Québec — Bas-Saint-Laurent 

Réalisateur: Thomy Laporte 
Caméraman et monteur: William Bastille-Denis 
Technicienne de production: Elisabeth Tittley 
Coordonnatrices régionales: Sophie Roch et Caroline Bujold 
Rédactrice: Édith Vallières   

 

Œuvre

Ce qui brûle bien (Planète rebelle), 2022 

 

Remerciements

Un remerciement spécial à Stéphanie Pelletier, à Michel Lapierre et aux Jardins de Métis pour leur chaleureux accueil. 

 

Découvrez nos plus récentes capsules et le meilleur de la culture au Bas-Saint-Laurent! Abonnez-vous à notre infolettre.

 

La Fabrique culturelle est la plateforme culturelle numérique de Télé-Québec. Alimentée par les 10 bureaux régionaux, par une centaine de partenaires du milieu culturel et les membres de la communauté, elle a pour mandat de faire rayonner les arts et la culture sur l’ensemble du territoire.