La Fabrique Culturelle

Véronique Doucet: le territoire humain

Hors piste: la culture insoumise

Après avoir travaillé pendant huit ans dans le domaine forestier, l’artiste rouynorandienne et cofondatrice du Groupe ÉCOcitoyen (GECO) Véronique Doucet a transposé sa passion pour l’environnement dans une pratique artistique unique.  
 
En 2002, elle a créé son premier projet artistique à caractère environnemental, après avoir fait une découverte consternante dans la région de Rouyn-Noranda: depuis plus de 60 ans, les résidus miniers du site minier abandonné Aldermac se déversaient dans les lacs Arnoux et Dasserat. Ne pouvant taire la gravité de la situation, elle a présenté l’exposition Aldermac: plantation minière, qui combinait installation picturale, photographies numériques, échantillons de pH de l’eau et vidéo expérimentale. Avec l’aide du Conseil régional en environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (CREAT), elle a lancé une pétition et fait circuler des cartes postales dénonciatrices, qui ont incité le gouvernement à investir 16,5 millions de dollars dans la restauration du site. 

Convaincue du poids et de la portée de ses messages engagés, elle a enchaîné avec deux projets clés: un premier sur l'impact environnemental de la Fonderie Horne, un second sur les dangers de l’arsenic à Rouyn-Noranda. Avec sa sensibilité et son expérience terrain, elle y montrait les forces opposant l’activité humaine et la nature. Selon elle, tout est une question d’équilibre et de respect mutuel: «Sans l’humain, la planète Terre n’a plus d’importance. À son tour, sans la Terre, l’humain n’est rien.»  Ses réflexions, expositions et performances ont voyagé dans divers centres d’exposition, du Québec jusqu’en Ontario. 

Aujourd’hui, la «militante performative» a pris un tournant écoféministe. Elle travaille notamment sur un projet pour lequel elle féminise des souches d’arbres et détourne les symboles phalliques. Son objectif: transmuter poétiquement la souffrance des femmes décolonisées, dépourvues ou abusées pour qu’elles reprennent leur plein pouvoir. 

Son baccalauréat ès arts  en poche, elle enseigne également les arts visuels au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue afin de former et sensibiliser la relève de demain.

Hors piste: la culture insoumise

La série Hors piste: la culture insoumise brosse le portrait de 12 âmes frondeuses en culture au Québec, qui ont en commun une démarche visant à changer le cours des choses, et ce, partout sur le territoire de la Belle Province. 

Cliquez ici pour regarder les autres épisodes de la série.

https://veroniquedoucet.com/

Crédits

Télé-Québec Abitibi-Témiscamingue 

Caméraman-réalisateur-monteur: Éric-St-Laurent 

Opérateur du drone: Régis Massicotte 

Conseillère à la scénarisation: Myriam Leblond 

Designer graphique: Sébastien Thibault 

Coordonnateur: André Cullen 

Rédactrice: Édith Vallières    

Techniciennes en production: Érica Coutu-Lamarche et Élisabeth Tittley 

Cheffe de contenu: Ariane Gratton-Jacob 

Directrice de La Fabrique culturelle: Jeanne Dompierre 

Œuvres

© Véronique Doucet/SOCAN (2022)