La Fabrique Culturelle

Célébrer l’art inuit de quatre générations

«ASHOONA: récits intemporels», une expo sur la famille Ashoona

La création coule dans les veines des Ashoona, une des familles d’artistes inuit les plus prolifiques et les plus reconnues au pays. La matriarche Pitseolak  Ashoona, née à l’orée du 20e siècle, est l’une des fondatrices des arts graphiques de Kinngait (Cape Dorset, au Nunavut). Au fil du temps, elle a transmis son savoir-faire à ses enfants qui, à leur tour, l’ont légué à leurs descendants aux petites mains agiles. Avec leur sensibilité respective et leur discipline artistique de prédilection, les Ashoona ont travaillé autour de thèmes forts et symboliques, comme les animaux, la chasse et la représentation des femmes. 

Fière de ses racines, la petite-fille de Pitseolak, Goota Ashoona — elle-même artiste multidisciplinaire — a voulu rendre un vibrant hommage à sa famille en agissant comme commissaire de l’exposition ASHOONA: récits intemporels

Présentée en trois langues (français, anglais et inuktitut) à l’organisme culturel La Guilde, cette exposition honore le travail de 23 membres du clan Ashoona, réparti sur quatre générations. Elle présente une grande variété de techniques et de matériaux, allant de la stéatite à l’os de baleine en passant par le papier et le métal. Elle fait des allers-retours temporels, montrant tantôt des moments clés liés au travail de la famille, tantôt sa production artistique contemporaine. Une section est aussi consacrée aux œuvres qui rendent hommage à Pitseolak. 
 
Pour Goota, ASHOONA: récits intemporels est une manière de célébrer l’histoire inuit et surtout la créativité féminine. Selon elle, le métier d’artiste offre une certaine souplesse par rapport à la difficulté d’élever des enfants dans la froideur du Nord. Tout comme sa mère, sa cousine et sa tante, elle utilise l’art pour traduire ce qu’elle vit et voit avec les yeux du cœur. 

Plus important encore, l’exposition, saluée par la gouverneure générale du Canada, permet de jeter les ponts entre les générations, les cultures et les langues pour montrer un fait indéniable: l’art est un langage universel qui dépasse autant les frontières linguistiques et territoriales que générationnelles. 

L’exposition ASHOONA: récits intemporels est présentée à La Guilde jusqu’au 3 juillet prochain. 

https://laguilde.com/blogs/expositions/ashoona-recits-intemporels

Crédits

Télé-Québec | Montréal-Laval    
Caméraman-monteur-réalisateur: Thibaud Nicoloff   
Caméraman: Renaud de Repentigny   
Coordinatrice régionale: Isabelle Longtin   
Technicienne en production: Stéphanie Collins   
Rédactrice: Édith Vallières