La Fabrique Culturelle

Photographier la chasse aux phoques: la quête de Yoanis Menge

C’est lors d’une de ses sorties de chasse aux phoques que notre équipe a rencontré Yoanis Menge, photographe des Îles-de-la-Madeleine et «ami mangeur de viande crue» des Inuits, comme il a été surnommé. Il était alors accompagné de Ruben Komangapik, son ami inuk du Nunavut, et de Claude Bourque, un ami madelinot également chasseur.

Le déclenchement

Durant son enfance, Yoanis passe beaucoup de temps aux Îles pour y visiter sa famille. Il grandit dans une communauté où la chasse aux phoques fait partie intégrante du mode de vie et constitue une activité pratiquée avec respect.

Des années plus tard, lorsqu’il se retrouve devant une photo dénigrant cette chasse dans le métro de Paris, c’est un choc.

Il décide alors de consacrer une grande partie de son travail photographique à démystifier cette activité traditionnelle et à faire connaître les réalités des communautés allochtones et autochtones qui la pratiquent.

Son livre Hakapik, publié en 2016, représente une de ses œuvres phares. C’est le fruit de quatre années de travail et de plusieurs expéditions en tant que membre d'équipage et chasseur aux Îles-de-la-Madeleine, à Terre-Neuve et au Nunavut.

Ses images, fortes et sensibles, ainsi que sa démarche unique lui ont valu une reconnaissance internationale et de nombreux prix, dont celui de l’artiste de l’année décerné par le Conseil des arts et des lettres (CALQ) aux Îles-de-la-Madeleine en avril 2021.

[Yoanis Menge] se réclame, à juste titre, de la tradition québécoise du cinéma direct et de la sensibilité d’un Perreault ou d’un Brault. Menge cherche la proximité des individus en participant à leurs actions. (Source: site web de Yoanis Menge)

Revaloriser

Yoanis a connu l’artiste Ruben Komangapik aux Îles en 2012 lors d’un échange culturel en lien avec la chasse aux phoques. De cette rencontre est née une amitié sincère et, depuis, ils réalisent ensemble différents projets de chasse et de photographie.

La création de l’entreprise Reconseal Inuksiuti représente leur plus récente collaboration. En plus de fournir de la viande de phoque aux communautés inuites urbaines — qui vivent souvent de l’insécurité alimentaire et qui n’ont pas accès à cette nourriture traditionnelle —, les deux fondateurs valorisent l’utilisation de l’entièreté du phoque pour fabriquer des objets et des œuvres. Ils souhaitent favoriser la réappropriation des pratiques traditionnelles au sein des différentes communautés inuites au pays.

http://yoanis.squarespace.com

Crédits

Coordination: Caroline Bujold et Janie Poirier

Réalisation: Estelle Marcoux

Caméra: Julien Leblanc et Estelle Marcoux

Montage: Julien Leblanc

Technicienne en production: Janie Poirier

Œuvres

Œuvres diverses: Yoanis Menge