La Fabrique Culturelle

Kalindula, pleureurs des hommes

Un film de David N. Bernatchez, Canada, 2007, 32 minutes

À l’origine pratiquée chez les Bembas de Zambie, la musique kalindula se reconnaît avant tout par la présence d’un instrument à cordes original: une imposante calebasse recouverte d’une peau de chèvre, caisse résonnante pour cinq cordes de nylon tendues. À Lubumbashi, ville principale du sud de la République démocratique du Congo, de jeunes musiciens s’y adonnent depuis plusieurs décennies. Traditionnelle par ses instruments et son usage lors du deuil, cette musique s’est, dans le contexte urbain, modernisée: par les interactions constantes entre les différents groupes ethniques, et par l’influence de vedettes nationales et internationales de la musique populaire. Centré sur les musiciens et sur le deuil qu’ils accompagnent, Kalindula, pleureurs des hommes évoque tout à la fois la complexité et la vitalité des identités urbaines du Congo d’aujourd’hui.
 

Crédits

Image: David N. Berntachez et Anastase Dibwe

Montage: David N. Berntachez

Musique: Bana Lupemba et Bana Simba

Perchistes: François Kasongo et Alain Kabedy

Directrice de production: Jacky Kabedi

Mixage et matriçage: Mathieu Campagna

Étalonnage: Olivier Breton