La Fabrique Culturelle

L’art oublié du lettrage à la main

Pierre Tardif, lettreur

On trouve l’atelier de Pierre Tardif, lettreur, niché au cœur de Grondines, dans le comté de Portneuf. Au milieu de cet antre débordant de pinceaux, d'affiches, de pots colorés et d'autres outils, l’homme s’arrête le temps de l’entretien et laisse déborder sa passion pour le lettrage. Mais pas n’importe quel lettrage: celui que l’on exerce à main levée, sans l’aide d’aucune technologie.

Respectant les règles de cet art presque disparu, il reçoit des commandes de nombreux clients et répond aussi à des demandes de restauration, telle celle qu’il a réalisée sur l’ancienne pompe à incendie de Saint-Jean-sur-Richelieu, un bien patrimonial reconnu.

Quand il s’installe devant une vitrine avec son coffre, les passants s’arrêtent et s’étonnent: quoi, tracer un lettrage à main levée? Comment faire autrement? répondra-t-il...

Au-delà du talent brut, ses 30 ans et plus de métier en font un lettreur aguerri et concentré, sans parler du plaisir, toujours intact, depuis ses débuts en 1988.

À écouter Pierre Tardif et à le voir travailler, qui sait si le goût de ce métier d’art ne surgira pas chez une relève espérée?

https://www.ptardif.com/

Crédits

Télé-Québec Capitale-Nationale — Chaudière-Appalaches 

Réalisateur, caméraman et monteur: Mario Picard 

Technicienne en production: Pauline Bolduc 

Coordonnatrice: Marie-Claude Leclerc 

Crédits œuvres

Archives personnelles et œuvres: Pierre Tardif, lettreur   

Photographies de la pompe à incendie Silsby (1876), Saint-Jean-sur-Richelieu: Andréane Beloin 2010, © Ministère de la Culture et des Communications. Avec l’aimable autorisation de Publications Québec.    

Remerciements à Monsieur André Rouleau pour les archives visuelles de l’Autodrome de Val-Bélair (1987). 

*****  

Intérêt pour la vie culturelle animant les territoires de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches? Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle. C'est par ici!