La Fabrique Culturelle

Manifeste: artistes au front

La mémoire

Dans ce troisième chapitre, Webster nous présente les artistes Angèle Séguin et My-Van Dam, qui créent des œuvres dont le but est d'extraire les souffrances, de tenter de guérir les traumatismes et de panser la mémoire. 

Je travaille avec du silicone transparent et des filtres avec différentes luminosités. Pour moi, la transparence est un état le plus honnête possible. Après, plus ça devient opaque, plus ça devient nos mécanismes de défense. Être capable d'être transparent, c'est être capable d'être vulnérable avec soi-même; être capable d'être vrai. — My-Van Dam

La série Manifeste: artistes au front donne la parole à des artistes qui s'indignent de l'ordre des choses, s'y identifient ou le remettent en question grâce à la littérature, à la musique, aux arts visuels ou au théâtre.

Avec toute la finesse de sa poésie, Webster, artiste hip-hop et ambassadeur de La Fabrique culturelle, porte avec justesse ces quatre Manifestes.

Monarques est une initiative de théâtre bilingue, à l’échelle canadienne, qui donne une voix à des vétérans, à des familles de militaires et à leurs proches. Grâce à un processus de création singulier, ces personnes nous font part de leurs blessures liées aux stress opérationnel et post-traumatique, de leur marginalisation et des innombrables répercussions sur elles-mêmes, sur leur entourage et dans la collectivité.

My-Van Dam s’intéresse à la transmission des traumatismes transgénérationnels, à la mémoire collective, à la vulnérabilité, à la résilience et au processus de guérison. Elle s'interroge sur l'incidence des traumatismes sur notre santé psychologique et physique et tente de mettre en lumière la complexité des relations humaines. My-Van Dam explore la matérialité à travers une variété de techniques pouvant aller de la peinture à la photographie en passant par l’installation sculpturale et la vidéo.

-----

Pour voir les autres chapitres de la série Manifeste: artistes au front,  c'est par ici.

 

Crédits

Réalisatrice: Sabrina Hammoum

Agente de coordination: Myriam Leblond

Rédactrice en chef: Jeanne Dompierre

Caméramans-monteurs: Louis-Philippe Chagnon, Alex B. Martin et Pierre-Luc Racine

Caméra: Sébastien Pomerleau

Preneur de son: David Elias

Technicienne en production: Érica Coutu-Lamarche

Mixage sonore: Matthieu Bourque

Graphisme: Mathilde Corbeil 

Recherche: Sabrina Hammoum

Crédits œuvres

My vulnerability is not for shaming (2018) et Héritage pathologique (2019), de My-Van Dam

Monarques (2020), Théâtre des Petites Lanternes — Autrices: Amélie Bergeron et Angèle Séguin

Merci à Johanna Silberman, du manège militaire Les Fusiliers de Sherbrooke, et à toute l'équipe du Centre des arts de la scène Jean-Besré (CASJB) et de l'école Le Salésien de Sherbrooke.