La Fabrique Culturelle

Choses Sauvages

En direct à La Cabane pour les Nuits (bi)Polaires

Choses Sauvages, à la base, c’est une belle histoire d’amis. À Saint-Eustache, une gang de chums qui, au secondaire, passaient leur temps dans les sous-sols à écouter de la musique se sont mis à apprendre à jouer des instruments, à écrire des chansons et à chanter. Et c’est en 2012 qu’ils ont débarqué à Montréal, pour y vivre la grande aventure musicale.   

Plus récemment, c’est à Val-d’Or, par un soir d’hiver, que la formation Choses Sauvages devait faire chauffer un igloo aménagé en salle de spectacle. Mais la nature, elle, en avait décidé autrement: l’igloo a été partiellement détruit, devenu inutilisable pour la Nuit (bi)Polaire prévue en pleine forêt. L’organisation a rapidement dû trouver une solution de rechange: le spectacle allait donc se dérouler au lieudit La Cabane, un espace culturel alternatif situé au centre-ville de Val-d’Or.  

Choses Sauvages s’est donné pour mission de faire vibrer la salle et son public au moyen de son son caractéristique. Sur scène, l'énergie du groupe fait son œuvre: lorsque les guitares, le groove de la basse et les synthétiseurs livrent leur funk surstimulé, le public sait (et entend) que la soirée sera agitée.  

Justement, les gars de Choses Sauvages nous soulignaient leur spécialité: faire lever les partys, pleins à craquer d’un public prêt à fêter. Ainsi, La Cabane a été le lieu d’accueil du party d’hiver prévu. C’est là que La Fabrique culturelle a choisi de capter directement sur scène le rendu de la chanson Apophis interprétée par la formation…  

Apophis est la plus récente chanson écrite par Choses Sauvages.  

https://chosessauvages.com/

Crédits

Télé-Québec en Abitibi-Témiscamingue

Caméra: Donald Isabelle et Éric St-Laurent 

Montage et réalisation:  Éric St-Laurent 

Coordonnateur: André Cullen

Technicienne en production: Érica Coutu-Lamarche

Abonnez-vous à notre infolettre et découvrez nos capsules les plus récentes et le meilleur de la culture en Abitibi-Témiscamingue!