La Fabrique Culturelle

Les P’tites Germaines chantent «Oh, maman!»

Les sessions #LaFab

À l’instar du clitoris, Les P’tites Germaines ont pour principale mission de donner du plaisir, et ce, une chanson à la fois. Elles abordent ouvertement des thèmes crus, assumant leur vulgarité, qu’elles tricotent avec doigté pour faire passer leur message: viser une sexualité plus égalitaire.

Si je veux chanter des chansons
qui parlent un peu de mon derrière,
est-ce que ça veut dire, maman,
que je suis pas une bonne mère?
Oh, maman! 
— Les P’tites Germaines

Formé de Julie Cossette (violon, voix) — une enseignante amenée à offrir des cours d’éducation à la sexualité —, Caroline Clément (piano, voix, percussions), Simon Auger (guitare) et Philippe Roy (contrebasse), le groupe offre une performance jouissive qui met le doigt sur les tabous encore présents liés au plaisir féminin.

https://www.facebook.com/LesptitesGermaines/

Crédits

Caméra, montage et réalisation: Jean-Luc Daigle
Caméra: Renaud de Repentigny
Coordination: Patrick Douville
Technicienne de production: Stéphanie Collins

CRÉDITS ŒUVRES

Oh, maman!
Paroles et musique: Julie Cossette 
Arrangements: Les P'tites Germaines

Voix et violon: Julie Cossette
Voix et percussions: Caroline Clément
Guitare: Simon Auger
Contrebasse: Philippe Roy

Couvrez cette pelote que l'on ne saurait voir (1), laine et veloursLaurence Gauthier (2017)

REMERCIEMENTS

MERCI aux propriétaires du Pompon Laine Café, qui nous ont si chaleureusement accueillis, aux tricoteuses sur place ainsi qu'à Denis Roy pour le don d’organe.

Découvrez nos plus récentes capsules et le meilleur de la culture en vous abonnant à notre infolettre régionale!