La Fabrique Culturelle

Le drap blanc, de Céline Huyghebaert

Itinéraire du deuil

L’artiste multidisciplinaire Céline Huyghebaert traverse la frontière entre l’écriture et les arts visuels avec son premier livre, Le drap blanc.

L’autrice et chercheuse, qui vit à Montréal depuis 2002, s’est particulièrement démarquée par de nombreuses réalisations en 2019. En plus d’avoir fait son doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), elle a reçu la prestigieuse bourse en art contemporain de la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman et, pour couronner le tout, elle a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie «Romans et nouvelles». Pour ce premier roman, intitulé Le drap blanc et publié aux éditions Le Quartanier, Céline Huyghebaert a enquêté pendant cinq ans autour de la mort de son père au moyen de témoignages, de textes de fiction, d’extraits de lettres, d’archives et de souvenirs personnels.

Mon père avait les yeux clairs et portait la barbe. Sur les photos, il avait cette allure virile et négligée caractéristique des années 70. Il ne pouvait pas se mettre à table sans son couteau de poche et du pain. Il disait «il» à ceux qu'il aurait dû vouvoyer, parce qu'il refusait de se soumettre à leur supériorité de classe. Il était drôle et colérique. Il était sensible. Il fumait, il buvait; il n'a pas laissé grand-chose derrière lui. Je crois qu'il avait commencé à disparaître de son vivant déjà. Quand on a soulevé son corps, j'ai vu la légère empreinte qui creusait le drap, là où était posé son crâne. Puis elle s'est effacée, et le drap est redevenu lisse. C'est cette disparition qui a déclenché l'écriture de ce livre, cette absence que laissent les morts, avec laquelle ceux qui leur survivent tissent des fictions pour s'en sortir. — Céline Huyghebaert

Ce premier livre hors-norme s’inscrit dans un projet artistique de Céline Huyghebaert entamé depuis plusieurs années, lequel a donné lieu en 2017 à l’exposition Comme tout le monde, les choses mortes, présentée à la Fonderie Darling. En ce moment, l’atelier de Céline Huyghebaert est habité par plusieurs projets en cours: au mur, un travail photographique sur des archives familiales et un livre réalisé en collaboration avec la photographe Gwendolina Genest; sur les tables, des fragments d'une exposition qui sera diffusée à Artexte cette année.

https://www.fadingpaper.ca/

Crédits

Réalisation et montage: Jérôme Scaglia

Caméra: David Jean et Jérôme Scaglia

Coordination: Isabelle Longtin

Crédits œuvres:

Le drap blanc, de Céline Huyghebaert, Le Quartanier, Montréal, 2019, 336 pages

Photographies de l’exposition Comme tout le monde, les choses mortes (2017): Maxime Boisvert, Fonderie Darling