La Fabrique Culturelle

La chute des Chaudières

Artéfacts 2

Dans certains lieux, les traces du passé ne n’affichent pas à travers des artéfacts tangibles. On les retrouve plutôt dans l’esprit des personnes qui perpétuent l’histoire et les rites associés à l’endroit. C’est le cas à la chute des Chaudières, un site sacré. On parle ici d'un lieu de rassemblement d’importance pour les Premières Nations, témoin de l’évolution de la relation entre les Autochtones et les arrivants européens.

Entre les villes de Gatineau et d’Ottawa, la chute des Chaudières présente en fait un ensemble de cascades et de chutes d’eau situées sur la rivière des Outaouais. Désigné sous le terme adawe par les Algonquins, l'endroit accueillait différentes nations qui venaient de partout pour y faire des échanges et du commerce. Puis, avec l’apparition du barrage et des industries forestières, le visage de la chute des Chaudières a bien changé.

L'histoire aux mille facettes de cette chute nous est dévoilée par Rachelle Prud’homme, activiste algonquine, par Jean-Luc Pilon, archéologue, et par l’historienne Louise Boucher.

* * *

Pour découvrir d'autres épisodes de la websérie Artéfacts, c'est par ici.

https://bit.ly/2Jdlkjx

Crédits

Animation: Webster (Aly Ndiaye)

Réalisation: Marjorie Champagne

Recherche: Marie-Claude Paradis

Infographie: Émidouce Cimon

Coréalisation au montage: Jihen Sebaï 

Caméra: Franie-Éléonore Bernier et Michaël Pineault

Technicienne en production: Pauline Bolduc

Coordination Télé-Québec Capitale-Nationale: Marie-Claude Leclerc

Invités: Rachelle Prud’homme, activiste algonquine; Jean-Luc Pilon, archéologue; Louise Boucher, historienne 

Remerciements: au Bateau-taxi Au feel de l'eau et à Sylvie Lyonnais pour le tournage à bord du bateau-limousine.

Archives visuelles

Bibliothèque et Archives Canada: MIKAN 2895765 | 2895246 | 2897205 | 2896501 | 3366788 | 3211182 | 3377509 | 3424356 | 3426390