La Fabrique Culturelle

Andréane Frenette-Vallières: Juillet, le Nord

À Natashquan, dans cette petite maison bleue surplombant la mer qui a appartenu à la photographe Anna Birgit, l’autrice Andréane Frenette-Vallières a trouvé un refuge d’écriture parfait. La charpente disparaît dans les vagues, et on y dort la tête dans les étoiles. 

Andréane a visité Natashquan avec ses parents lorsqu'elle était adolescente. Puis, à 24 ans, elle a décidé d’y passer l’été, histoire de découvrir de l’intérieur ce village. Elle voulait «habiter» la taïga. Et la taïga, les habitants de ce village du bout de la Minganie en sont habités aussi, comme porte-parole de ce territoire. Et leur langue, pleine de bois, de brume, de feux sur la plage, de mer et de météo — on parle beaucoup de la météo là-bas, dit-elle à la blague —, a aussi imprégné sa langue.

Plusieurs cahiers ont été noircis d’écritures durant ce séjour fondateur. « Ça m’a transformée; c’est pas pour rien que j’y reviens tout le temps », dit-elle. Quatre ans plus tard, elle a colligé les textes qui relataient ce premier contact émerveillé avec le village. Avec la distance, et peut-être une certaine lucidité consolidée au fil des visites et des reculs, elle a publié son premier recueil, Juillet, le Nord, aux Éditions du Noroît. Plusieurs autres projets écrits sont en cours, distillés de la richesse que ce village lui a permis de trouver en elle.

EXTRAIT:
Je ramasse des feuilles de thé, des boutons
de lichen, je décore à l’avance
la table de chevet des souvenirs.

Je fais un lit dans une barque, mon vide
est rempli de nord et le nord
trahit, le nord me renvoie
mon inconstance.

Biographie
Andréane Frenette-Vallières a grandi à Mont-Saint-Hilaire. Elle est titulaire d'une maîtrise en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal et travaille depuis pour les Éditions du Noroît. Elle a publié des textes et des photographies dans Artichaut, Lapsus et FéminÉtudes, et plusieurs projets l’emmènent régulièrement séjourner sur la Côte-Nord (rencontres de création, Natashquan; résidence nomade, île d’Anticosti; résidence d’écriture à la Maison Saint-Dilon, Natashquan). (Source: http://www.dimedia.com/f000183843--fiche.html)

http://test.lenoroit.com/wordpress/initiale/

Crédits

Coordination et réalisation: Virginie Lamontagne
Caméra et montage: Guillaume Thibault
Technicien en production régionale: Michel Neault

Merci à Guillaume Hubermont pour la petite maison bleue, et merci à Anna Birgit pour les photographies ornant les murs.
Œuvre: Juillet, le Nord (coll. «Initiale»), Éditions du Noroît, 2019