La Fabrique Culturelle

Du talent au bout des doigts

Cécile Fortin, vitrailliste

Cécile Fortin aime le calme des églises pour l'ambiance, l'acoustique pour la musique… et les espaces libres pour faire entrer la lumière par les vitraux.

Les chemins qui l'ont menée vers l'art du vitrail sont surprenants. Autrefois, elle étudiait l'orgue au Conservatoire de musique de Rimouski, dans la classe de Jacques Mongrain. Alors qu’elle était organiste, elle pratiquait et travaillait souvent dans l'ombre. Maintenant, elle est passée du côté de la lumière, et elle la transmet à ses vitraux.

Au fil des ans, ses sources d'inspiration ont évolué, faisant passer cette dernière d'une production traditionnelle à une production plus éclatée, libre et vivante. De nos jours, elle effectue de plus en plus de mélanges avec des matériaux divers qui donnent une autre dimension à ses œuvres.

Pour cette artiste du verre, beaucoup de parallèles existent entre la musique et l'art du vitrail, avec les répétitions des gestes et des manipulations. Manipuler le verre, le couper, le polir, l'apprivoiser — le faire chanter, même! —, avec la précision d’un métronome, en maîtrisant sa force, sa finesse et son équilibre.

Toutes les étapes du travail de vitrailliste représentent des gammes pour Cécile Fortin, car elle doit toutes les maîtriser afin de pouvoir composer ses objets artistiques. D’ailleurs, elle aborde toujours son travail comme une partition musicale, laissant progressivement place à l'improvisation, qui, souvent, réserve des surprises aussi magnifiques qu’inattendues… bien figées dans le verre.

Merci aux Jardins Commémoratifs Saint-Germain!

 

Crédits

Coordination: Diane Dubé et Sophie Roch

Réalisateur: Frédéric Fournier

Caméraman-monteur: Bruno Leblond

Technicienne en production régionale: Sophie Roch


Mots clés