La Fabrique Culturelle

MNBAQ : réouverture du pavillon Gérard-Morisset

En 1933, le tout premier Musée de la province prenait place dans cet imposant édifice. Après une fermeture permettant une actualisation de ce superbe espace, le pavillon Gérard-Morisset ouvre ses portes et laisse entrer la lumière.

Son créateur, l’architecte Wilfrid Lacroix, l’a voulu résolument de style Beaux-arts avec son entrée monumentale, ses proportions équilibrées et son prestige appelant respect et considération. On y entrait comme dans un temple du savoir et de la connaissance, et la collection de sciences naturelles faisait accourir les foules.

Après sa cure de rafraîchissement, le public saura apprécier le pavillon Gérard-Morisset tout en parcourant trois nouvelles expositions: 350 ans de pratiques artistiques au Québec, Mirage blanc et D’où venons-nous? Que sommes-nous? Où allons-nous?

En phase avec l’évolution de la muséologie et le regard actuel de la société sur son patrimoine, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) souhaite mettre en valeur les artistes qui ont façonné l’histoire de l’art du Québec. Les visiteurs peuvent suivre les parcours des femmes et des hommes qui ont fait le Québec d’aujourd’hui depuis les copistes jusqu’aux automatistes, des balbutiements du marché au foisonnement des courants artistiques. (Source: site web du MNBAQ)

Notes biographiques

Bien que notaire de formation, Gérard Morisset (Cap-Santé, 11 décembre 1898 – Québec, 28 décembre 1970) est un historien de l’art ainsi qu’un écrivain québécois. Il a été directeur du Musée du Québec de 1953 à 1965. De plus, son nom a été donné à l’un des Prix du Québec soulignant une carrière remarquable en patrimoine, le Prix Gérard-Morisset.

https://www.mnbaq.org/

Crédits

Caméra, montage et réalisation: Mario Picard

Journaliste: Annick Beaulieu

Technicienne en production régionale: Pauline Bolduc

Coordination Télé-Québec Capitale-Nationale: Marie-Claude Leclerc

Crédits œuvres: avec l'aimable autorisation du Musée national des beaux-arts du Québec

Remerciements à Anne-Josée Lacombe, responsable de la médiation numérique, ainsi qu'à Anne-Marie-Bouchard, conservatrice de l'art moderne (1900-1949).