La Fabrique Culturelle

La Vieille Usine

Le rôle du diffuseur dans la trajectoire d'un ou d'une artiste

C'est en Gaspésie, à L'Anse-à-Beaufils, que nous avons rencontré Lison Grenier, qui nous confie tout le courage dont a besoin un diffuseur pour innover en osant dans le choix de spectacles qui sont accueillis en salle. Elle nous parle de son choix audacieux à l'époque: celui d'avoir invité le groupe Mes Aïeux

«Il n'y a pas d'école de diffuseurs. Le métier, on l'apprend en côtoyant d'autres diffuseurs qui ont de l'expérience et, en même temps, ceux qui en ont moins, parce que ça fait une belle chimie: l'expérience et la naiveté!» – Lison Grenier 

Cofondatrice et directrice générale du centre culturel La Vieille Usine de 1998 à 2017, elle a changé la trajectoire de plusieurs artistes en les invitant à se produire chez elle, à La Vieille Usine. 

Juan Sebastián Larobina témoigne de l'importance de La Vieille Usine dans sa trajectoire d'artiste et de cette assistance «avec le sens de la communauté» qui l'a appuyé. 

«Pour moi, c'est vital: tout passe par les choix du diffuseurs, car ça nous transforme.» – Juan Sebastián Larobina

http://www.rideau-inc.qc.ca/

Crédits

Coordination: Caroline Bujold et Myriam Leblond

Techniciennes en production régionale: Chantal Lagacé et Janie Poirier

Réalisation, caméra et montage: Sébastien Pomerleau

Caméra additionnelle: Julien Leblanc

Crédits œuvres: Remède miracle, de Mes Aïeux (Éditions S.B.)