La Fabrique Culturelle

Nicolas Tittley à Formule Diaz

La Fabrique retourne dans le temps

Grâce aux capsules Sorti des voûtes de La Fabrique culturelle, il y a moyen de voyager dans le temps en allant à la rencontre de personnages marquants de toutes sortes d'époques. Deux autres capsules plus actuelles : on part en Gaspésie avec le documentariste Éli Laliberté, qui s'intéresse notamment aux communautés autochtones. On se retrouve aussi dans le coin de Québec avec l'artiste sculpteur Claude-Olivier Guay, qui travaille avec le fil de fer.

ÉLI LABERTÉ | PORTEUR D'HISTOIRES DES COMMUNAUTÉS AUTOCHTONES DU CANADA Impliqué depuis 25 ans dans une communauté micmaque, c’est un parcours des plus naturels pour ce cinéaste que de mettre en lumière des réalités autochtones. C’est à l’âge de 19 ans, lors d’un voyage à travers le Canada, que Éli Laliberté a senti un intérêt marqué pour les communautés autochtones du pays. À son retour chez lui en Gaspésie, il s’est intéressé aux Micmacs de Gesgapegiag, a fondé une famille avec une femme de cette communauté, tissant pour toujours des liens privilégiés avec celle-ci. Par ses films, où il est impliqué à la production et à la réalisation, il s’efforce de présenter un portrait juste et équilibré des communautés autochtones. Une réalité à l’écart des préjugés, des problèmes sociaux ou d’un trop grand romantisme. Son approche documentaire sur le sujet est d’ailleurs très bien reçue, puisqu’il est souvent approché pour des projets en lien avec les autochtones. Son film en cours Mike est son projet le plus personnel, puisqu’il met en scène un de ses proches. Pour lui, c’est un peu comme filmer une partie de ce qu’il est et de son intimité à travers ce Micmac du Cap-Breton.

SAVOIR-FAIRE EN FIL DE FER | CLAUDE-OLIVIER GUAY, ARTISTE SCULPTEUR La créativité atypique de Claude-Olivier Guay se dévoile à travers son patient travail avec le fil de fer et ses films image par image. Une nouvelle génération de Transformers est née ! L'exposition HOLOS représente près de quatre années de production pour le jeune artiste sculpteur. Ses sculptures de fil de fer noué, torsadé et articulé impressionnent par leur minutie, leur intelligence, leur transformation. Cet apprentissage prend source dans l'enfance, comme il le raconte lui-même : Quand j'étais petit, mon fun c'était de jouer avec des Transformers. Ce qui fait qu'il y a sûrement des compétences transversales, on va dire, qui se sont développées à cet égard-là. On les achetait, je les sortais de la boîte, je regardais même pas le manuel. Pis mon fun c'était de comprendre la logique interne du jouet et d'être capable de le transformer sans avoir à regarder le manuel d'instruction. Né à La Sarre en 1988, Claude-Olivier Guay vit et travaille à Québec. On peut découvrir l'exposition HOLOS à la Galerie d'art du Centre MATERIA de Québec jusqu'au 25 février 2018.

VOÏVOD | SORTI DES VOÛTES Dans le cadre de l’émission Le Magazine diffusée en 1986, le groupe heavy metal légendaire Voïvod nous raconte son histoire. Des images d’un spectacle donné à l’ancien Spectrum de Montréal rythment bien cette entrevue avec les musiciens originaires de Jonquière. Influencés par la vague du heavy metal britannique, la scène punk-hardcore et le rock progressif des années 70, Denis « Snake » Bélanger (chant), Jean-Yves « Blacky » Thériault (basse), Denis « Piggy » d’Amour (guitare), décédé en 2005, et Michel « Away » Langevin (batterie) inventent littéralement leur propre style en 1982. Leurs textes naviguent entre thèmes lyriques, littérature post-apocalyptique et science-fiction.

Formule Diaz est présentée le lundi à 21 h sur les ondes de Télé-Québec et rediffusée le vendredi à 11 h et le dimanche à 14 h.

Visionnez cet épisode complet de Formule Diaz.

Crédits

Produit par Trio Orange

Réalisatrice-coordonnatrice : Marie Carpentier