La Fabrique Culturelle

Chasseur de paysages

La poésie photographique de Baptiste Grison

Chaque jour ou presque, même par temps froid, le photographe Baptiste Grison déambule le long des berges du Saint-Laurent. Il observe les grands bateaux qui attendent leur pilote, immobiles au milieu du fleuve derrière des îles, scrute l’estran et poursuit sa marche. L’artiste s’intéresse aux paysages habités et explore les relations complexes que les individus et les sociétés entretiennent avec leurs espaces de vie. Pour lui, les paysages sont des sommes de phénomènes en raison des rencontres qu'on y fait, des histoires qui s'y révèlent et de l'expérience sensorielle qu'on en retire. Sa pratique du paysage est habituellement liée à la notion de mouvement et de traversée. Auteur de la série photographique Fatima (2015-2017), il décrit la publication de son troisième livre comme étant l’objet de l’aboutissement d’une pratique libre, autonome, indépendante et fortement inspirée du roman 2666 de l’écrivain espagnol Roberto Bolano. La démarche de réalisation de Fatima témoigne d’un désir de rupture avec les conventions et se veut un affront à l’image traditionnelle. C’est également l’affirmation d’un éclatement formel, l’exercice d’une moins grande unité formelle dans la manière de présenter et de juxtaposer les clichés. Une tentative de questionner et de créer des formes nouvelles.

Baptiste Grison a étudié l’histoire de l’art à l’université Rennes-II et les arts visuels à la maîtrise à l’Université Laval. Auteur de nombreuses expositions, de trois publications personnelles et d’œuvres d’art public, il agit aussi à l’occasion comme commissaire, notamment pour un cycle de trois éditions de la Rencontre photographique du Kamouraska (2013/14/15). Son travail explore les façons dont on expérimente intimement et collectivement des territoires. Il vit et travaille au bord du fleuve, au Bas-Saint-Laurent. Source : Site de Baptiste Grison

http://www.baptistegrison.com

Crédits

Coordination : Diane Dubé, Julie Belland
Réalisation : Thomy Laporte
Caméra et montage : Philippe Chaumette

Crédits-Œuvres : Photographies de Baptiste Grison