La Fabrique Culturelle

Sophie Cadieux à Formule Diaz

Spéciale Bas-Saint-Laurent

Cette semaine, Sophie Cadieux nous offre ses trois coups de cœur bas-laurentiens de La Fabrique culturelle de Télé-Québec.

JEAN-SÉBASTIEN BÉRUBÉ | COMMENT JE NE SUIS PAS DEVENU MOINE À 26 ans, le bédéiste rimouskois Jean-Sébastien Bérubé part au Népal et au Tibet avec la ferme intention de suivre une formation pour devenir moine bouddhiste. Il se retrouve rapidement confronté à une réalité bien différente de ce qu’il avait imaginé, dans sa recherche de spiritualité. Douze ans plus tard, ce voyage initiatique le conduit vers la création d'un album autobiographique, Comment je ne suis pas devenu moine. Dans cette bande dessinée, l’auteur raconte avec finesse et amusement ses mésaventures, sa rencontre avec la réalité des moines tibétains et ses prises de conscience. Un récit plein d’humanité et d’humilité. En 2017, il publie Comment je ne suis pas devenu moine aux éditions Futuropolis en France.

« LES GARS DE L'ONONDAGA » DE THOMAS HODGSON Lauréat du Prix de La Fabrique culturelle au 18e Tremplin de Dégelis, l’auteur-compositeur-interprète Thomas Hodgson possède une voix riche et profonde qui impose l’écoute. Ses chansons découlent d’inspiration folk, de chansons françaises et de blues. Cet artiste multidisciplinaire emprunte des sentiers peu communs. Il se décrit comme étant un archéologue de la chanson. Avec son projet L’inventaire des lieux, Thomas raconte en chansons des histoires fictives inspirées par des éléments, des récits ou des personnages qui ont bel et bien existé. Cette fois, le jongleur de proses crée une chanson originale sur un des attraits incontournables du Site historique maritime de la Pointe-au-Père, le sous-marin l’Onondaga. Au nom des gars (de l'Onondaga) est une prestation inédite réunissant quatre voix d’hommes sur des rythmes de percussions in situ que l’on retrouve à bord du mastodonte d'acier !

MARIE PIERRE DAIGLE | MÉTISSER ET SCULPTER LA MATIÈRE La Kamouraskoise Marie Pierre Daigle utilise le verre et le textile pour créer de magnifiques sculptures. L’artiste multidisciplinaire coud, feutre, souffle le verre et tisse le métal. La créatrice explore les techniques pour y concevoir des motifs et reliefs uniques. Elle place en opposition les tissus et le verre pour établir un dialogue, une complémentarité des matières. Marie Pierre puise ses inspirations dans le concept de fécondité comme propulseur de création.

Formule Diaz est présentée le lundi à 21 h sur les ondes de Télé-Québec et rediffusée le vendredi à 11 h et le dimanche à 14 h.

Visionnez cet épisode complet de Formule Diaz.

Crédits

Produit par Trio Orange

Réalisatrice-coordonnatrice : Marie Carpentier