La Fabrique Culturelle

Chloë Ellingson à bord du Tshiuetin

Entre Sept-Îles et Schefferville : pas de route, mais une voie ferrée. Le tracé du chemin de fer suit celui, piétiné, des portages millénaires.

Ce sont plus de 13 aller-retour qu’aura faits la photojournaliste Chloë Ellingson à bord du Tshiuetin, le vent du Nord, pour capter avec grande sensibilité, la culture singulière à bord du train, cet espèce d’espace. Deux longs, un court, un long. 10 secondes avant de traverser une voie le train crie. Par les fenêtres du train Tshiuetin, on voit aujourd’hui un paysage que seuls les valeureuses et les valeureux voyaient, la remontée ancestrale vers le Mushuau Nipi par les grandes rivières n’était pas un voyage de plaisance. Il fallait deux mois. Les bancs de sable que forment les méandres de la rivière Mishta-Shipu (Moisie) sont piqués de grandes perches de bois, plantées là où on n’a plus besoin de l’outil pour diriger le canot. À chaque passage, une perche s’ajoute, à côté de celles que des aïeuls ont laissées, en montant dans le Nord, depuis des générations. À partir du mile 146 environ, les rivières convergent vers le Nord, se versent dans l’Ungava, rejoignent l’Arctique. Au mile 163, un groupe d’adolescents descend du train pour se rendre dans un camp, une semaine de réappropriation des traditions. Vers le mile 240 à chaque poteau électrique qui longe la voie, un nid de balbuzard. Il fait nuit, un passager descend avec tout son attirail, il aperçoit soulagé son petit-fils qui l’attend sur son skidoo au mile 330, point de rendez-vous.

Chloë Ellingson a passé plus de trois cents heures à bord du train, à côtoyer les passagers, à écouter, à regarder, à capter l’importance culturelle de ce monde à part et mobile, de cette percée dans le territoire. Nous avons eu le bonheur de l’accompagner dans son dernier voyage dans le train, de Sept-Îles à Schefferville, avant la publication dans The Walrus Magazine de son grand reportage Wind of the North.

http://www.chloeellingson.com/wind-of-the-north

Crédits

Coordination et réalisation : Virginie Lamontagne

Caméra, montage et réalisation : Guillaume Thibault

Merci à QNSNL, merci infiniment à toute l’équipe du train Tshiuetin, en particulier à Jonathan Connoly et Yan Veillette, mécanicien de locomotive et chef de train. Merci à tous les passagers qui ont collaboré au projet de Chloë Ellingson et au nôtre, par la même occasion, merci à Denis Vollant, Fernand Fontaine, Luc André et Jean-Louis Ambroise.