La Fabrique Culturelle

Serge Olivier Fokoua : Parlons baloney

La vie de Serge Olivier Fokoua obéit à une sorte d'évolution naturelle. D'abord, puisqu'on ne croyait pas qu'une vie d'artiste rapporte fortune, on lui a dit devient cuisinier. Un peu plus tard, alors que la peinture manque, pour lui, de présence, de contemporanéité, il s'intéresse aux installations.

En orientant sa pratique vers l'humain, ses enjeux politiques et sociaux, il a eu envie d'intervenir directement, que son art soit éphémère, qu'il éveille les consciences, qu'il se concentre sur les idées. Et comme, ne l'oublions pas, il est toujours cuisinier dans cette histoire évolutive, ses idées passent souvent par la cuisine, contiennent et utilisent de la nourriture, des casseroles, l'ambiance sonore du milieu culinaire. D'ailleurs, il prépare son mémoire de maîtrise : L'art performatif se met à table.

Originaire du Cameroun, Fokoua a participé à la fondation du festival RAVY à Yaoundé, un festival d'arts visuels bi-annuel. Il en assume depuis la direction artistique. Grâce à son implication et à sa volonté d'inculquer la culture et le dynamisme dans son pays natal, il a réussi à tisser un réseau avec les différents centre d'art à travers le monde et de faire voyager les artistes camerounais, tout en invitant pleins d'artistes étrangers à s'imprégner de la culture africaine. Ça lui a aussi permis de se faire connaitre un peu partout (France, Finlande, Pologne, Canada...). Depuis son arrivée en Amérique, il y a 3 ans, Fokoua constate à quel point la nourriture est insipide, à quel point l'industrie agroalimentaire est contrôlante. Il fait de l'univers culinaire son champs de bataille, de la malbouffe son principal enjeu.

Crédits

Réalisation, caméra et montage : Yves Whissell

Coordination : François DesRochers et Nadine Deschamps

Merci au centre AXENÉO7