La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle

Billet

Corps, sexes, identités | Quand l’art fait fi du genre – Partie 2 [NUDITÉ]

25 mai 2017

Une seconde série d’artistes et de projets qui mettent au centre de leurs préoccupations esthétiques et thématiques, la diversité corporelle et le respect des identités plurielles.

Maude Bergeron

Illustration: Maude Bergeron
Illustration: Maude Bergeron

Son projet Les folies passagères constitue un joyeux mélange de poésie, de littérature et d’illustrations. Chez Maude Bergeron, la jeune femme derrière le projet, on célèbre les corps diversifiés, on envoie promener la supposée «normalité» et on embrasse le combat féministe à bras ouverts. On peut voir ses illustrations et prises de parole un peu partout sur le web, parsemées ici et là, comme une multitude de petits doigts d’honneur – sympathiques, mais non-équivoques – envers ce que la société nous dit de penser sur notre corps et celui des autres. Une belle liberté de penser qui fait du bien.

Sophie Labelle

tumblr_oq01a7tgUj1tjearpo1_1280

C’est via la bande dessinée que Sophie Labelle a choisi de faire du contenu sur les enjeux trans. Avec son coup de crayon et ses textes, elle ouvre les esprits pour leur apprendre à non seulement accepter, mais surtout respecter les parcours individuels de chacun.e. Et elle le fait contre vents et marées: elle reçoit quotidiennement des messages haineux, des menaces de mort et a récemment dû déménager parce que son adresse a été divulguée sur le web. Vous avez bien lu: en 2017, le parcours des personnes trans est loin d’être accepté et celles-ci continuent d’être parmi les plus vulnérables et sujettes à la discrimination et la violence. Inutile de vous dire que le travail réalisé avec la BD Assignée garçon est d’autant plus nécessaire.

Fred Laforge

Illustration: Lutte, Fred Laforge
Illustration: Rosace Debbie, Fred Laforge
Illustration: Superposition, Fred Laforge

Fred Laforge évoque, dans ses dessins et ses sculptures, des corps volumineux, tout en courbes. Et des femmes barbues chevelues, poilues. Des gens qui souffrent du syndrome de Down (trisomie 21). Le corps est au centre de son propos artistique. En ajoutant ces différences, ces petits détails qui font que le corps dessiné ou sculpté ne correspond pas tout à fait aux normes de beauté établies, il questionne la vision normative de la beauté, et ce que nos valeurs nous dictent au sujet des normes corporelles. Avec une technique impeccable, près de l’hyperréalisme, l’artiste nous offre de petits tableaux qui, même si statiques, nous semblent grouillants de vie. À découvrir.

This is Better Than Porn

Il y a eu tout un engouement autour de cette initiative de deux Montréalaises, Linakim Champagne et Olivia Lagacé. Avec raison: le blogue This is better than porn se veut une réponse réaliste en matière de diversité corporelle et de genre dans l’érotisme, loin des clichés de la pornographie. Et, franchement, c’est réussi.

On a rencontré les deux fondatrices du projet:

Photo de une: Maude Bergeron, Les folies passagères 

Recevez notre infolettre

S'abonner