La Fabrique Culturelle

Laval en trois temps

Signé Laval

Laval en trois temps est un nouveau balado proposé par Signé Laval. Il explore des thèmes qui inspirent les artistes et façonnent l’identité lavalloise : la communauté, le territoire et l’histoire. Dans chaque épisode, trois artistes et acteur·rice·s culturel·le·s de la région vont soit partager leur démarche artistique et présenter des extraits de leurs œuvres, soit évoquer des endroits et des personnages emblématiques de l'histoire lavalloise, en lien avec la thématique. 

Laval en trois temps pourra intéresser le grand public curieux et féru de culture qui souhaite (re)découvrir Laval. Avec ces trois premiers épisodes, le balado offre de nouvelles perspectives pour comprendre Laval à travers le regard de celles et ceux qui y vivent et y créent. Les trois épisodes seront diffusés durant l’été 2021. Abonnez-vous dès maintenant sur votre application de balados préférée pour ne rien manquer!

Crédits

Laval en trois temps est produit par Signé Laval en collaboration avec Virage sonore et propulsé par Culture Laval. Ce projet est rendu possible est rendu possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la Ville de Laval dans le cadre de l’Entente sectorielle pour la mise en œuvre du Plan de développement culturel de la région de Laval.

Réalisation, animation et recherche : Maude Fraser / Signé Laval 

Coordination : Julia Bource / Signé Laval 

Prise de son, composition musicale, montage et mixage : Virage sonore / Kevin Gironnay et William Maurer

Visuels : Luc Mélanson. 

2 épisodes

S'impliquer dans la communauté

Dans ce premier épisode de Laval en trois temps, on parle de communautés : les diverses communautés culturelles qu'on voit trop peu dans le paysage médiatique de la région, la communauté qui est une source d'inspiration et de soutien pour une jeune artiste, et la communauté dans laquelle on s'engage pour améliorer son milieu de vie. On parle aussi du festival Mosaïque organisé par la Centrale des artistes, qui souhaite mettre de l'avant les artistes issus de la diversité. Trois artistes et actrices culturelles de la région interviennent.

Malorie Sarr-Guichaoua est directrice générale du centre SCAMA (Centre de services communautaires et d'aide au maintien à domicile des aînés) et préside le Comité consultatif sur les Relations interculturelles à Laval. Grâce à son expertise sur les questions entourant la diversité, la Centrale des artistes l’a invitée à siéger à son comité d’experts. Celui-ci oriente le festival Mosaïque pour qu'il contribue au développement et au rayonnement d’artistes aux origines diverses. Mosaïque est un nouveau festival interdisciplinaire qui se tiendra pour la première fois cet été.
Dans l’épisode, Malorie aborde la question de la visibilité des artistes issus de la diversité à Laval et évoque, avec le festival Mosaïque, l’opportunité de tisser des liens entre les communautés. 

Lynette Israilian est une jeune violoniste d’origine arménienne. Elle est diplômée du Conservatoire de musique de Montréal depuis 2020 et elle a reçu tout au long de ses études de nombreuses bourses d’excellence pour ses aptitudes musicales.  
Dans le podcast, elle partage son amour de la musique arménienne, qui est pour elle une grande source d’inspiration. Elle met aussi de l’avant l’impact qu’a pu avoir le soutien de sa communauté dans l’avancement de sa carrière artistique. 

Lisa Sfriso scénarise, réalise et produit des films engagés depuis près de vingt ans. Ses sujets de prédilections sont la lutte à la pauvreté, l’analphabétisme, l’égalité hommes-femmes, la justice sociale et l’engagement citoyen.  
Dans le balado, elle présente son film en création, La théorie des petits pas. Ce documentaire évoque les grands changements que peuvent engendrer les petites actions, et souligne l’importance des lieux de rencontre et de la médiation culturelle. Lisa met aussi en pratique ces idées dans son quartier, avec l’organisation des Projections citoyennes de Pont-Viau. Les soirées gratuites sont toujours suivies de discussion avec les habitants du quartier, et permettent de créer du lien au sein de la communauté.   

5 juillet 2021

Sillonner le territoire

Dans ce second épisode de Laval en trois temps, on parle de territoire : d’espaces qu’il faut préserver, du territoire qu’on transforme par des installations design et celui dans lequel de jeunes poètes déambulent pour éveiller leur créativité. Trois artistes et acteur·trice·s culturel·le·s interviennent.

Stéphanie Nuckle est une artiste interdisciplinaire d’origine lavalloise. Dans sa pratique, elle conjugue l'art imprimé, le dessin, la photographie, l'installation et l'art performatif. Elle propose une réflexion sur le développement des villes-dortoirs et des grandes villes en soulevant des préoccupations écologiques, urbanistiques et sociales. Elle détient un baccalauréat de l’UQAM en Art visuel et médiatique et son premier projet professionnel était présenté dans le cadre d’une résidence à Verticale – Centre d’artistes.    
Dans l’épisode, elle parle de sa relation artistique au territoire et de l’influence de sa maison d’enfance sur la création de son projet Habitat COMMODORE en 2017.   

Marie Ève Bourassa a fondé le studio de design Boume en 2019 à Laval. Avec son entreprise, elle offre des services de design, de conception artistique et de scénographie pour des performances artistiques, des expositions, du mobilier et des espaces éphémères ou permanents. C’est elle qui a signé la nouvelle exposition du Festival de la montgolfière de Saint-Jean-sur-Richelieu. Dans cet épisode, elle présente sa plus récente création : les pavillons Bloom, des galeries d’art à ciel ouvert qui sont pensées en fonction du lieu où elles s’ancrent.

Hector Ruiz est poète et enseignant de littérature au Collège Montmorency depuis 2007. Originaire du Guatemala, il aborde sa migration dans plusieurs de ses textes. Comme auteur, il a publié quatre recueils de poésie : Qui s’installe ?Gestes domestiquesDésert et renard du désert et Racines et fictions aux Éditions du Noroît, et participé à plusieurs recueils. En tant qu’enseignant, il a reçu un prix du Festival international de la poésie de Trois-Rivières en 2011 et une mention d’honneur de la part de l’Association québécoise de pédagogie collégiale en 2015.  
Au micro de Laval en trois temps, Hector Ruiz explique la force d’éveil de la déambulation littéraire chez ses jeunes étudiants du cégep. On rencontre aussi l’un d’eux sur le lieu de sa déambulation.

8 juillet 2021