La Fabrique Culturelle

11 vinyles québécois à ajouter à sa collection

La musique québécoise est riche en rythmes, en poésie et en diversité. Il y a de tout pour tout le monde! Cependant, il n’est pas toujours évident de faire un choix à travers la grande variété d’albums offerts sur le marché. Le meilleur truc pour faire des découvertes de qualité? Rendre visite à un disquaire. Ce spécialiste dévore toutes les nouveautés et possède un savoir musical incommensurable. Pourquoi s’en priver? Nous en avons d’ailleurs sondé trois un peu partout dans la province afin de connaître leurs récents coups de cœur québécois.

Audition Musik

94, avenue Rouleau, Rimouski

Flore Laurentienne

Simon Richard est le gérant d’Audition Musik. Le disquaire nous a d’abord recommandé le vinyle Volume 1, de Flore Laurentienne, «pour la variété des influences, l’originalité des compositions, les climats, les atmosphères et les textures». Cet album, qui comprend huit pièces instrumentales, est à la fois «facile d’écoute tout en étant avant-gardiste dans la pensée musicale», précise Simon Richard.

L'origine de mes espèces

Ensuite vient L’origine de mes espèces, de Michel Rivard. Décrit comme l’un des disques francophones les plus touchants des dernières années selon le disquaire, il présente une belle démarche de la part de l’artiste. Cet album permet de connaître Michel Rivard de façon plus intime et fait office de démarche d’introspection inspirante. «Ce disque offre un beau portrait de la société québécoise de cette époque et de son évolution», renchérit le propriétaire d’Audition Musik.

Despised Icon

Finalement, Simon Richard propose le vinyle Purgatory, de Despised Icon, qui marque le retour du groupe tech-death et deathcore montréalais. L’enfilade des pièces permet de constater que le groupe n’a pas perdu «son sens du groove et de l’intensité!», comme le décrit le disquaire. L’album offre des structures complexes et un «son corrosif» qui tiennent l’auditeur en haleine et lui en met plein les oreilles.

Le Vacarme

6250, rue Saint-Hubert, Montréal

Vanille

Jean-François Rioux est propriétaire de la boutique Le Vacarme, à Montréal. Son premier coup de cœur: le vinyle Soleil ’96, de Vanille. Il s’agit, sans exagération, d’une de ses «plus belles découvertes locales des dernières années». Un disque «ensoleillé et floral, malgré quelques miettes de mélancolie bien dosées», qui présente de belles influences de la pop et du psychédélisme propre aux années 60.

Astronomie (suite)

Le propriétaire recommande ensuite l’album de six pièces Astronomie (suite), de Dany Placard, compagnon de l’album J’connais rien à l’astronomie, paru un an plus tôt. «De bonnes pièces courtes avec un peu d’hallucinogène», explique Jean-François Rioux.

The Singularity Phase I

Puis il y a l’album The Singularity, Phase I, de Thisquietarmy x Away, qui a particulièrement plu au disquaire: «Quand un vétéran comme Away (Voivod) rencontre un guitariste ambitieux, ça donne un beau projet artistique, sombre et exploratoire.» Parfait pour les amateurs de métal atmosphérique expérimental.

G_d’s Pee AT STATE’S END!

Comme dernière recommandation, le disquaire y va du plus récent album de Godspeed You! Black Emperor, G_d’s Pee AT STATE’S END!, un disque très attendu qui plaira certainement aux amateurs du groupe. «Un beau retour sombre avec de longues pièces qui gagnent en intensité!» détaille Jean-François Rioux, ajoutant que ce vinyle pourrait être la «trame sonore d’un grand film post-apocalyptique».

La table tournante

639, rue Saint-Pierre, Terrebonne

Marais juana – Une ode cannabique

Dans la région de Terrebonne, Marc-Olivier Marchand est le propriétaire de la boutique La table tournante. Son premier coup de cœur est l’album Marais Juana — Une ode cannabique, du groupe Marécages. Enregistré dans «les bas-fonds fétides» de Québec, cet album offre du sludge metal et du doom metal de qualité. Le disquaire s’enthousiasme du retour de la culture métal dans la province et croit, dans la foulée, que ce disque en est un bon exemple parmi ceux à écouter. Pour décrire le ressenti qu’offre cet album, il y va de cette image : «Creuse le trou le plus profond que tu peux, et puis ce n’est pas encore assez!»

Fruit-Dieu

Le deuxième coup de cœur du disquaire est Fruit-Dieu, de Fuudge, qui est le deuxième album complet du groupe. Selon Marc-Olivier Marchand, ce disque de garage rock stoner plaira assurément aux amateurs du groupe Chocolat. «Un bon album de psychédélique. Ils m’ont fait “tripper”! lance-t-il. C’est un groupe d’ici qui n’a rien à envier aux groupes de musique progressive de l’Europe ou des États-Unis.»

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Ensuite, ce fut un coup de cœur instantané pour Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, de Klô Pelgag. Le disquaire a été à ce point surpris et enchanté par son écoute qu’il s’est par la suite procuré la discographie complète de l’autrice-compositrice-interprète. Lorsqu’on lui demande de décrire la musique de l’artiste, il répond par cette formidable description: «C’est comme si Nick Cave avait eu un enfant avec Angel Olsen.»

UUBBUURRUU

Comme dernière recommandation, le propriétaire de La table tournante propose l’album d’UUBBUURRUU du même nom. Un vinyle idéal pour les gens qui aiment le hard rock aux accents stoner: «C’est le groupe québécois à surveiller», dit-il. Il ajoute que la maison de disques montréalaise Mothland est elle aussi à suivre, puisque ses protégés offrent toujours de la musique d’une grande originalité.

 

Photo de la une: Eric Krull via Unsplash