La Fabrique Culturelle

French-moi

Une websérie présentée par L'inis

Écrire, réaliser et produire une série web de fiction en trois épisodes: c’est le projet qu’avaient à accomplir les étudiants du programme Télévision 2019-2020 de L’inis à titre d’exercice final. La production de ces fictions a favorisé le travail en équipe (scénarisation, réalisation et production) ainsi que le développement des compétences des nouveaux leaders créatifs de l’industrie.

Guillaume Boulerice-Choquette, de la cohorte 2019-2020, explique d’où lui est venue l’idée de la série French-moi.

Je m’intéresse depuis longtemps aux relations France-Québec. Mes parents, en fiers souverainistes, m’ont rapidement galvanisé au « vive le Québec libre » du général de Gaulle. À l’âge de 5 ans, je suis d’ailleurs parti avec eux visiter un de leur vieux amis français à Paris. J’y suis par la suite retourné à maintes reprises, allant même jusqu’à y travailler tout un été. L’océan qui nous sépare n’a jamais été pour moi qu’un pont entre deux cultures qui se font écho. Pourtant, en résident du Plateau-Mont-Royal, j’ai bien vite été initié à une autre réalité: celle de dizaines de milliers de Français débarquant chaque année à Montréal en se réfugiant trop souvent dans leurs propres référents. Face à eux: une population locale, au mieux indifférente, et au pire agacée par leur manque d’intérêt. Je me suis alors amusé à imaginer un Français, ghettoïsé dans les ruelles vertes du Plateau, qui se mettrait à parler, du jour au lendemain, avec un accent québécois prononcé. On n’assisterait peut-être pas à une étude sociologique très rigoureuse, mais bordel qu’on rigolerait bien. J’ai cherché, à travers cette fiction, à bousculer le statu quo; à taquiner, comme seul deux « cousins » peuvent se le permettre; et à forcer la rencontre. Je dois beaucoup à Dany, le producteur, qui a su rendre mes aspirations possibles, et à Joris, le réalisateur, pour sa poésie, sa «French touch» et l’odeur de sa clope sur le plateau. Merci, mes amis, pour votre grande contribution à notre projet. — Guillaume Boulerice-Choquette

Épisode 1: Du coup  

Marin décide de faire une dernière livraison à vélo. Il se fait alors emportiérer par sa voisine, Sara-Ève, et en perd son accent français. Quand il revient à l’appartement, Juliette et Jérôme sont sous le choc de le voir parler québécois. Marin est complètement déboussolé.

Épisode 2: Un Canadien errant

Jérôme tente de faire retrouver son accent à Marin à travers une immersion française bien arrosée. La situation semble lui échapper et Marin a l’impression de faire une surdose de Français. Il croise alors sa jolie voisine québécoise, Sara-Ève, et arrive à la convaincre de partir avec lui au chalet.

Épisode 3: J’ai mon voyage!

Marin est emballé par l’arrière-pays québécois. Au départ difficile, la complicité avec Sara-Ève fait place à une attirance mutuelle. Par contre, le choc des cultures pourrait les déstabiliser. Marin est maintenant pris avec la difficile décision de partir ou de rester.

Équipe

Producteur: Dany Michaud

Réalisateur: Joris Cottin

Auteur: Guillaume Boulerice-Choquette