La Fabrique Culturelle

Petits bestiaires inspirants pour amoureux et amoureuses des animaux

joaL’art prend souvent sa source dans la nature et, également, auprès de ces entités qui peuplent nos forêts, boisés et campagnes: les animaux! Qu’elles soient nos compagnes de tous les jours ou qu’on les observe de loin, l’œil curieux; qu’elles nous apaisent ou, même parfois, nous effraient et/ou nous fascinent, ces bêtes font de la nature un lieu vivant et magique. On vous propose quelques artistes qui, chacun ou chacune à sa façon, rendent hommage à ces créatures magnifiques.

Luc Farrell

Il était une fois un chasseur et photographe qui, à force de capter sur le vif les bêtes de la forêt, a décidé de ne plus jamais chasser. Voilà l’histoire de Luc Farrell, photographe animalier qui, à force de côtoyer les animaux, a changé son fusil d’épaule. Installé à Rouyn-Noranda, il arpente les terres abitibiennes à la recherche des spécimens les plus intéressants, question de leur tirer le portrait.

Daphné Loubot Landreville

C’est dans son atelier à Trois-Rivières que cette artiste s’installe pour produire les plus doux portraits d’animaux qui soient, créés au feutre travaillé à l’aiguille. Dans sa collection, on trouve différentes espèces — girafe, loup, orignal, zèbre, mouton, oie… —, et chaque création possède sa propre histoire. En effet, l’artiste prend la peine de donner un nom, un âge et un métier à chaque bête qui sort de son atelier, accompagnés d’un certificat de naissance. Pour Daphné, l’idée est de créer un récit pour chaque animal. Elle fait même des portraits personnalisés de vraies bêtes pour les propriétaires qui ont envie d’immortaliser la binette de leur compagnon animalier.

Scaro

Cette joaillière d’Amos a un style vraiment unique. En effet, c’est que l’artiste a une véritable passion pour… les scarabées! Pas pour rien qu’elle s’est donné le nom de Scaro: un brillant amalgame entre «Caroline» (elle s’appelle dans les faits Caroline Arbour) et «scarabée», son insecte fétiche. Dans son antre, elle s’inspire de cette bestiole mythique qu’on retrouve beaucoup dans la symbolique associée à l’ère de l’Égypte ancienne. Pour l’artiste, ces petites bêtes représentent la force, le courage et une forme de protection.

Nathalie Boissonnault

Son magnifique atelier — situé à New Richmond, au-dessus d’une rivière à saumon — ferait rêver n’importe quel ou quelle artiste. Et c’est dans ce lieu enchanteur qu’elle produit des toiles uniques, dans lesquelles d’étranges créatures en origami prennent place. Éléphant, rhinocéros, loup, cochon: ces bêtes singulières nous emmènent dans un univers onirique, un peu enfantin et naïf. La prolifique artiste fait même le tour du monde avec ses œuvres présentant des animaux de papier fort attachants.

Gisèle Benoit

Élevée dans la nature, Gisèle Benoit a toujours su qu’elle vivrait toute sa vie dans les bois, près des animaux et de la végétation. Pour cette peintre animalière, entrer dans la forêt, c’est pénétrer dans un sanctuaire sacré où le silence et le respect sont de mise. Elle explique qu’elle peint avant tout les émotions que lui amène le contact avec la nature, et c’est sa sensibilité incroyable qui fait d’elle une artiste à part entière. Promenade en forêt avec une créatrice singulière qui, par sa patience et son grand respect, a même réussi à devenir amie avec une meute de loups!

 

Photo de la une par Jeremy Vessey via Unsplash