La Fabrique Culturelle

FCIAT: un festival qui fait des petits

Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

«LE festival»… C’est ce qu’on dit en Abitibi lorsqu’on parle du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT). Une formule abrégée qui indique clairement la position de cet événement: tout en haut de l’affiche!

Avoir de l’ancienneté n’explique pas tout. «LE» festival a 37 ans, mais sa renommée repose d’abord sur des qualités aussi solides que constantes: une excellente programmation de courts, moyens et longs métrages; une ambiance accueillante et chaleureuse; un lieu où se côtoient avec bonheur le public et les artistes… Rien de plus normal que d’autres s’en inspirent! Puis, au fil du temps, la magie du cinéma a été à l’œuvre en Abitibi-Témiscamingue; et ce, de différentes façons…

Bougie d’allumage

Le festival a mis la table pour bâtir un public sensible et un public cinéphile.

Martin Guérin, cinéaste et professeur de cinéma au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

 Territoires – Cinéma d’ici

J’ai sélectionné huit films qui ont été tournés dans la région les quatre ou cinq dernières années.

Éric Morin, cinéaste et responsable du projet Territoires: le cinéma d’ici se multiplie, présenté au festival en 2014

Enfant terrible

On est les délinquants du Festival.

Carol Courchesne, responsable de la programmation de l’Espace Court en 2015

Une journée avec Gildor

À New York, y a le Yankee Stadium, qu’on appelle «the house that Babe Ruth built». Là, on a le Théâtre du cuivre, «the house that Gildor built»… Pas vrai: c’est dans ma tête!

En 2014, Gildor Roy retrouve avec plaisir l’ambiance particulière du Festival et de sa région natale.

 André Melançon revient chez lui

Je fais le métier de cinéaste depuis 42 ans, et le début de mon métier, c’est ici.

Voilà ce que nous disait le regretté André Melançon en 2014, à l’occasion d’une visite à Rouyn-Noranda. Une belle rencontre avec un cinéaste d’exception, abitibien et grand ami du FCIAT. Le créateur de La guerre des tuques et de Bach et Bottine, de la série des Contes pour tous, exprime ici sa fascination pour la créativité et l’ouverture de la nouvelle génération.

 On se fait notre cinéma 

On est à Rouyn-Noranda, au centre Iamgold, et puis c’est notre théâtre pour les quatre prochains jours.

Éric Tessier, réalisateur du film Junior majeur. Coup d’œil sur le tournage d’un film de hockey comportant de nombreux défis.

Retrouvez la programmation du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue 2018 ici.