La Fabrique Culturelle

Jogging culturel

Le Mois Multi et son parcours Découverte

Depuis quelques années, la mode est au jogging. On organise des courses familiales dans la neige, dans le noir, dans la poudre de couleur, des parcours dans la bouette, alouette! Mais qu’en est-il de notre santé culturelle?

Devons-nous compter seulement sur l’école pour apprendre aux enfants à apprécier l’art? Absolument pas!

Commençons dès maintenant avec le Mois Multi qui propose, pour une deuxième année, un parcours version découverte. Ce festival d’envergure, regroupant des œuvres novatrices dans le domaine des arts multidisciplinaires et électroniques, offre un quiz pour échauffer l’esprit des petits comme des grands tout au long de la visite des expositions.

Une manière ludique d’aborder l’art actuel qui vous permettra de répondre à ce type de question:

Qu’est-ce qu’une samare et où pouvons-nous les trouver?

Samares, Camille Bernard-Gravel

L’installation de Camille Bernard-Gravel se compose de centaines de petites pièces de métal adoptant la forme de samares.

On découvre ce montage dans le hall du Centre Méduse. Grâce à un ventilateur, il reproduit les scintillements observés lorsque les rayons du soleil se reflètent sur l’eau. Son dispositif met en lumière une dynamique naturelle fascinante, celle des samares qui virevoltent au vent. En tentant de trouver la réponse, le cerveau s’active, l’analyse entre en jeu et l’appréciation de l’œuvre se cristallise.

La poussée, Camille Bernard-Gravel

Qui n’a pas déjà joué avec un aimant à rechercher la limaille de fer dispersée dans le sable? L’œuvre à deux volets intitulée La poussée – toujours de Camille Bernard-Gravel – utilise ce procédé. Regroupant deux pièces sculpturales cinétiques, l’une inspirée du règne végétal, l’autre du mouvement de la marée et des plaques tectoniques, La poussée évoque les forces dynamiques qui sculptent notre environnement naturel. L’artiste s’intéresse aux mécaniques agissant sur la nature et tente de les reproduire par différents procédés.

Nouveau jogging culturel, répondons à la question suivante : que représente le mouvement de va-et-vient répétitif de l’installation?

La poussée, Camille Bernard-Gravel

L’effet du vent sur une tige de fleur peut être ravissant, voire même poétique. C’est la fascination envers cette mécanique qui a inspiré l’artiste.

Vibrant Matter de l’artiste belge Els Viaene résulte d’un voyage en Islande au cours duquel l’artiste a été happée par les paysages contrastés qui semblent être fixés dans le temps. L’installation recrée le mouvement et l’effet des plaques tectoniques qui se meuvent, doucement, très doucement, sous une surface de papier blanc.

Poursuivons la course : à quel élément de la nature et à quel phénomène géologique l’œuvre fait-elle référence?

Vibrant Matter, Els Viaene

La surface bouge, mais il faut être patient et observer attentivement pour repérer le mouvement. Une fois ce dernier identifié, la magie opère, on reste figé et fasciné par le procédé. À chaque fois que le papier s’anime, on s’émerveille.

L’animation image par image Man at work de Julien Maire utilise une technologie développée par l’artiste. Son projecteur lui permet de révéler sur un écran les silhouettes de petites sculptures défilant sur un ruban qui évoque la pellicule cinématographique. Le processus permettant de faire bouger les images est toujours captivant pour les enfants comme pour les adultes.

On pose la question : quelle action fait le personnage dans Man at work de Julien Maire?

Man at Work, Julien Maire

Évoquant le travail à la chaîne, l’œuvre n’est pas sans rappeler  le personnage de Sisyphe issu de la mythologie grecque.

L’une des plus remarquables installations à découvrir est sans doute Inclinations du Danois Christian Skjodt. Cet artiste s’intéresse à l’imperceptible mouvement des ondes sonores et réussit à rendre visible l’invisible grâce à un dispositif qui réunit seize haut-parleurs. Ces derniers émettent une fréquence suffisante pour faire voler un objet.

La question du parcours Découverte : quelle sorte de balle utilise Christian Skjødt dans son œuvre Inclinations?

Inclinations, Christian Skjødt

Une autre conception que les enfants pourront certainement apprécier met en scène un raton laveur dans un bureau virtuel. Intéressé par la faune urbaine, l’artiste Graeme Patterson – avec son œuvre A Suitable Den – a imaginé un environnement technologique qui, grâce à la présence des visiteurs, influence la routine de l’animal. Celui-ci se promène dans l’espace restreint qui n’est pas le sien, dort, mange et apprivoise les lieux.

A Suitable Den, Graeme Patterson

Cette création interactive occupe la Galerie des arts visuels de l’École d’art de l’Université Laval, située à quelques pas du Centre Méduse. Elle ne fait pas partie officiellement du parcours Découverte, mais je suis d’avis qu’elle vaut le détour, ne serait-ce que pour voir la marionnette qui a servi à la capture de mouvement pour animer le fameux raton.

Grâce à votre visite, vos pulsations cardiaques seront stimulées et vos sens vous remercieront à coup sûr. Et si à tout hasard vous doutez de pouvoir apprécier une telle tournée parce que vous n’aimez pas le bricolage, dites-vous que de voir une balle de ping-pong léviter grâce aux ondes radio est une toute autre chose! Ce buffet culturel prenant place au cœur du quartier Saint-Roch vous est offert gratuitement.

*Les œuvres sont présentées dans le hall, la salle Multi, le studio d’Essai et les bureaux d’Avatar au Centre Méduse, 591, rue De Saint-Vallier Est, jusqu’au 25 février. A Suitable Den est présentée à la Galerie des arts visuels, 295, boulevard Charest Est.