La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle

Dossier

Emanuel Licha, l’architecture de la guerre

Jusqu’au 14 mai 2017, le Musée d’art contemporain de Montréal présente l’oeuvre Et maintenant regardez cette machine du québécois Emanuel Licha, un documentaire de création d’une heure, accompagné de cinq postes thématiques qui décortiquent les thèmes mis de l’avant par Licha dans son film. Extension du domaine de la guerre.

18 avril 2017

Cinq hôtels, cinq villes: Beyrouth, Sarajevo, Gaza, Kiev et Belgrade. Dans ces lieux, des correspondants de guerre sont à l’affût des événements qui se déroulent tout près d’eux. L’artiste documente ces moments de tension à l’aide de films, livres, séquences vidéo et textes témoins des événements passés. Licha met en scène le rapport de l’architecture avec la couverture de ces événements traumatiques. Dans ces cinq extraits vidéo, il décortique cinq éléments-clés de ces endroits stratégiques: la proximité, l’observation, la sécurité, la communication et la convergence.

Promixité

La proximité est un élément crucial pour les journalistes qui s’établissent dans les hôtels de guerre afin d’être le plus près possible de l’action.

Observation

Les hôtels où logent les reporters de guerre deviennent de véritables postes d’observation d’où ils peuvent assister à l’action, mais également être en contact avec des acteurs importants de ces conflits.

Sécurité

Bien qu’ils soient situés en zone de guerre, ces hôtels deviennent, dans une certaine mesure, des lieux neutres et protégés.

Communication

Pas de secret dans ces lieux: toute information qui passe par là est destinée à être partagée au monde entier.

Convergence

Lieu fourmillant, l’hôtel de guerre, en étant le point central d’événements cruciaux, devient le lieu de convergence par excellence.

Biographie de l’artiste

Artiste et cinéaste, Emanuel Licha est né à Montréal en 1971. Il a d’abord fait des études en géographie urbaine avant de se consacrer aux arts visuels. Son travail en film, installation vidéo et photographie s’intéresse aux rôles de l’architecture dans la représentation des conflits, l’amenant à envisager les éléments du paysage urbain comme des indices sociaux, historiques et politiques. Ses projets récents questionnent les moyens utilisés pour observer et rapporter des événements violents et traumatiques. Parmi ses dernières expositions personnelles au Québec, mentionnons celles qui ont été présentées au Musée régional de Rimouski, ainsi qu’à la Galerie SBC et à la Galerie B-312, à Montréal. En Europe, le travail de Licha a été présenté entre autres au festival LOOP 09, à Barcelone; à la Galerie Cortex Athletico, à Bordeaux; au Centre Culturel Canadien, à Paris; à Careof, à Milan; et à l’Institut d’art contemporain de Pristina. Il a également fait l’objet d’une exposition au Museo Ex Teresa Arte Actual, à Mexico.

Source: MACM 

Recevez notre infolettre

S'abonner