La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle

Dossier

Art souterrain | Le grand terrain de jeu

Dans ce parcours aux mille trajets possibles, nous vous invitons à découvrir les œuvres de quelques artistes québécois sélectionnés pour cette 9e édition. La Fabrique culturelle propose également un espace médiation à la Place de la Cité internationale durant tout l'événement. Venez nous voir!

3 mars 2017

Photo couverture : Œuvre Inflatabowl* ©laurentperbos (À voir à la Gare centrale de Montréal)

Les ficelles du festival

Fondateur et directeur général du festival, Frédéric Loury est emballé par le thème de cette année Jeu et Diversion. En plus d’avoir suscité beaucoup d’intérêt pour les artistes qui soumettaient des projets à son comité, le jeu permet d’adresser des questions d’une actualité brûlante.

Piñatas, les misanthropes

Premier arrêt : l’atelier de l’artiste Guillaume Brisson-Darveau où deux ours de taille humaine s’affrontent ou s’amusent. À partir de logiciel informatique, il reproduit des objets 3D en utilisant des matériaux simples comme le papier et le carton. Dans cette installation, les emballages de bonbons au sol et le bâton déposés près des ours laissent planer un doute sur l’aboutissement de la fête. Piñatas, les misanthropes, une œuvre à découvrir au 1000 de la Gauchetière.

À deux c’est mieux!

C’est en revisitant la balançoire à levier de notre enfance que Camille Rajotte s’inscrit dans la programmation d’Art souterrain, sous le thème du jeu et de la diversion. Pour vivre l’expérience proposée, il faut être deux et – puisque les sièges se font dos – accepter que ce moment d’amusement éphémère puisse être vécu avec un(e) pur(e) inconnu(e)! Une oeuvre qui questionne l’utilisation de l’espace commun.

Les Couloirs jaunes

En préparation de son installation architecturale, sonore et performative pour Art souterrain, nous visitons l’atelier de l’artiste multidisciplinaire Stéphane Gilot à Montréal. Il présentera son œuvre Les couloirs jaunes ayant pour modèle les couloirs du jeu Clue à travers desquels les visiteurs circuleront. Les pièces, de grands espaces vides, seront habitées par des extraits de romans qui décrivent avec précision des espaces privés lus par trois artistes performeuses.

Paradigme objet

Nous avons suivi Julien Boily à Saguenay où il vit et travaille. Il marie les images virtuelles aux techniques de peinture traditionnelles pour produire des œuvres résolument contemporaines. Un artiste à découvrir au Palais des congrès de Montréal.

Bonne visite! Et n’oubliez pas de nous rendre visite à l’espace médiation La Fabrique culturelle!

_____________________

Quel type de visiteur.euse êtes-vous?

Nous vous avons concocté un quiz amusant pour découvrir le type de visiteuse ou visiteur que vous êtes! Actif, contemplatif, analytique, curieux ou esprit critique? C’est ICI que ça se passe.

*Notez que l’oeuvre a été déplacée à L’Arsenal.

Recevez notre infolettre

S'abonner