La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Arts visuels & numériques

Annie Thibault | La vie mystérieuse des champignons

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Outaouais

21 mars 2017

Depuis quelques années, l’artiste de Gatineau Annie Thibault, s’intéresse aux champignons. La Fabrique culturelle l’a rencontrée à la champignonnière Le Coprin, à une trentaine de minutes au nord de Gatineau, en compagnie du copropriétaire de la ferme, Christophe Marineau. Plongeon dans l’univers énigmatique des champignons, à la fois enchanteurs et troublants.

Depuis les années 90, elle pratique ce qu’on pourrait appeler l’art vivant : elle a d’abord utilisé les micro-organismes et les moisissures comme des « pigments vivants » qu’elle incorporait à ses installations. 

Inspirée par une esthétique de la vie où s’opèrent de multiples croisements entre l’art, la science et la nature, Annie Thibault intègre dans sa pratique artistique le dessin, la sculpture, l’installation, la photographie et la vidéo.  Empruntant outils et ressources techniques à des centres de recherche et d’enseignement de biologie, l’artiste distille un univers empreint de mystère où la matière vivante sert de support plastique. Son intérêt pour les réseaux de croissance organiques et les systèmes d’interconnectivité écologiques informent ses œuvres récentes qui en quelque sorte un questionnement, en partie scientifique, en partie artistique, sur la sensibilité des êtres non-humains et la résilience de la nature.

La démarche d’Annie Thibault se situe parmi certaines tendances et mouvements artistiques modernes et contemporains à la croisée de l’esthétique des systèmes, du bioart dans son sens le plus large, et plus récemment de l’art écologique. Son approche, plus poétique que critique vis-à-vis de la science, vise à mettre en lumière des phénomènes naturels témoignant de l’incroyable capacité d’adaptation et de coopération des cellules vivantes et de leur survivance.

Annie Thibault vit et travaille à Gatineau (Québec). D’abord formée en sciences pures, elle obtient ensuite un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec en Outaouais et une maîtrise en arts visuels de l’Université d’Ottawa. Cette double formation art et science marque l’ensemble de sa production artistique, qui se veut une hybridation entre l’art et la biologie. Son parcours témoigne d’un intérêt profond pour l’origine de la pensée scientifique et la manipulation de cellules vivantes. Depuis 1995, elle conçoit et réalise La chambre des cultures, projet de laboratoire vivant qui s’élabore au fil de résidences et d’expositions au Canada et à l’étranger, notamment à la Fondation Métronom d'art contemporain de Barcelone en (Beyond Science), au Musée des beaux-arts du Canada (Dé-con-structions) et au Musée national des beaux-arts du Québec (Intrus/Intruders).  L’artiste a remporté la médaille d’or en sculpture aux Jeux de la Francophonie, et a été récipiendaire de la bourse de recherche Claudia De Hueck en art et science du Musée des beaux-arts du Canada. Son travail avec le verre inspiré du processus et des outils du laboratoire lui a permis de réaliser plusieurs œuvres publiques permanentes, dont Élora au Pavillon d’Oncologie de l’Hôpital de Gatineau. Ses œuvres font partie de plusieurs collections privées et publiques, dont Loto-Québec, la ville d’Ottawa et la collection permanente du Musée national des beaux-arts du Québec. (Source : Annie Thibault)

Crédits

Réalisation : François DesRochers

Caméra : Michel Lafrenière

Montage : Simon Laganière

Coordination : François DesRochers et Nadine Deschamps

Crédits-oeuvres :

Radieuse, 2016, photographie numérique, collaboration photo: Justin Wonnacott

Oeuf de résine et mycélium, 2015, photo: Andrew Wright

La Chambre des Cultures, déviance et survivance /  Serre, 2016, exposition L'Art est vivant, Maison des arts de Laval, salle Alfred-Pellan, commissaire: Anne-Marie Belley

Assemblages sur pieds, 2016, exposition La Chambre des Cultures, déviance et survivance, galerie Blink, Ottawa, photo: Anthony Sauvé

Assemblage suspendue, 2016, exposition La Chambre des Cultures, déviance et survivance, galerie Blink, Ottawa, photo: Anthony Sauvé

Vidéo Sans titre, évolution d'un pleurote, 2016, photo-montage: Sasha Phipps, Université d'Ottawa

Laboratoire, sous l'antre de la Chambre stérile, 1999, La Chambre blanche, Québec, (Québec), photo: Ivan Binet

Manoeuvre dans une cabane de pêcheur, 2002, Centre d'artiste Vaste et vague, Carleton (Québec), photo de l'artiste

Vidéo Apprivoisements fugaces / La danse d'Euglena, 2007, projet Méandres, DAÏMÔN (Québec), vidéo-montage: François Bélanger, Marc Fournel, commissaire: Nicole Gingras

Essaimage et prolifération, 2007, exposition Dé-con-structions, Musée des beaux-arts du Canada, commissaire: Josée Drouin Brisebois

Atelier de l'artiste; La Filature, Gatineau (Québec)

Autres crédits photographiques: Galerie d'art Foreman de l'Université Bishop, Galerie d'art d'Ottawa

 

L'artiste remercie Christophe Marineau de la champignonnière Le Coprin, Farrellton (Québec), Keith Seifert Ph.D du laboratoire de mycologie d'Agriculture et agroalimentaire Canada et Richard Gagnier du Musée des beaux-arts du Canada.

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner