La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Musique

Millimetrik | Le démiurge inventif

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Capitale-Nationale

15 mars 2017

On se balade avec Pascal Asselin – alias Millimetrik – dans Saint-Sauveur, le quartier d’adoption du réputé compositeur électro de Québec.

Pourquoi ce nom, Millimetrik?

J’ai choisi Millimetrik parce qu’au départ, ma musique est vraiment minimaliste, inspirée autant des courants artistiques minimalistes en arts visuels que de la musique électronique (…). Millimetrik, je trouve que ça représentait bien ça, que ça se disait à peu près dans n’importe quelle langue sans trop se déformer.

Suite au décès de son père, Pascal Asselin a découvert des bobines de films sur lesquels il apparaît lui-même, petit enfant. Grandes ont été les émotions. À partir de ces instants de vie tirés du passé, le créateur a conçu l’imagerie de son dernier album, hors du temps, un peu comme ces rues de la basse-ville qu’il parcourt.

Notes biographiques

Démiurge électro à l’origine du façonnement d’étonnants paysages musicaux, il refuse d’être cantonné au créneau IDM (Intelligence Dance Music). À chaque production, depuis 2003, il se réinvente. 

Chez lui, le hip hop est complexe et ténébreux tandis que l’ambient s’avère un fantasme de voyage copieusement rythmé. Dans son creuset, le trip hop, la deep house et l’atmosphérique se rencontrent, provoquant d’irrésistibles mariages forcés et de nombreux enfants illégitimes. Une quinzaine, en autant d’années, dont le dernier-né Sour Mash EP, sorti en février 2017.

Sélectionné deux fois à l’ADISQ pour Meilleur album électronique, il s’est produit entre autres sur les scènes du festival Osheaga, du FEQ, du FMEAT, à Mutek et au Brussels Electronic Music Festival. En 2014, il a remporté le prix GAMIQ du meilleur album de musiques électroniques.  

https://millimetrik.bandcamp.com/

Crédits

Coordination Télé-Québec Capitale-Nationale : Marie-Claude Paradis, Pauline Bolduc

Réalisation et entrevue : Marjorie Champagne

Montage : Mario Picard

Caméra : Michaël Pineault

Crédits-Œuvres : extraits musicaux par Millimetrik. Images vidéo : David B. Ricard

Signaler un abus

Commentaires

User

Réjean Desrosiers — Le 17 mars 2017 à 14 h 13

Un mélange minimal L’île est ouverte L’île déménage en marchant Une mèche de cheveux J’embarque sur ce bateau Ce berceau qui divague Qui divise à l’unicité Et va la vague Que je coupe au milieu En mélangeant le programme des heures L’âge me compose Pour partir autrement En pellicules représentatives Les sons se déforment Me défoncent au minimum Je suis passé au créateur des sons Inspiré par l’imagerie Par l’émotion Je m’étonne et me façonne Le voyage est illégitime La voyance me réinvente Me force à être devant Ce berceau qui divague Qui divise à l’unicité Et va la vague Que je coupe au milieu Réjean Desrosiers © 2017 03 17 005

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner