La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Multi

Sophie Cadieux à Formule Diaz | Coups de cœur de La Fabrique | 9 février

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Montréal

10 février 2017

Sophie Cadieux nous fait voyager en Gaspésie, à la découverte de l'artiste en arts visuels Louba-Christina Michel, puis au Centre du Québec, avec Yves Paré, qui peint sur des toiles hors du commun. Sophie partage enfin son intérêt pour les films d'animation, en nous parlant d'une capsule dédiée aux coulisses de la création de Ville Neuve, de Félix Dufour-Laperrière, film entièrement fait à la main à Montréal.

LOUBA-CHRISTINA MICHEL | ÉCRIRE ET PEINDRE POUR EXISTER Installée à Percé, Louba-Christina  est clairement influencée par ce décor maritime. Les paysages, ainsi que le rocher, planté comme une sculpture dans l’océan changeant, nourrissent sa créativité et sa pratique artistique. Celle pour qui le temps doit être noté pour exister nous parle de son processus créatif et de son plus récent projet Territoires contours. Cette nouvelle exposition juxtaposant une vingtaine de tableaux grand format à différents poèmes invite les visiteurs à laisser un vers ou une réflexion, créant ainsi un dialogue entre les mots et les images.

YVES PARÉ | CONSTRUIRE LA PEINTURE Avant même un seul coup de pinceau, construire. Des milliers de fines lattes de bois enchevêtrées servent de toile de fond à Yves Paré. Une fois le décor planté, le voyage peut commencer. Vient alors la couleur... Est-ce de la peinture, du collage, du tissage ? De la sculpture ? De l’architecture ? On croit apercevoir des routes, des villages, un bateau, la jungle. Yves Paré veut « contrer l’illusion » de la peinture en la rendant plus concrète, notamment par l’utilisation du bois qui vient créer reliefs et textures complexes. Un travail hautement cartésien qui précède la couleur servant à installer l’ambiance, la « température » du tableau.

VILLE NEUVE | AUX SOURCES DE L'ANIMATION Félix Dufour-Laperrière nous présente son premier long métrage d’animation entièrement fait à la main. Le cinéma d’animation est un travail minutieux, passionné et quasi monastique. L’ambiance qui règne dans un studio d’animation comme celui où est fabriqué son film Ville Neuve est digne de celle de la salle des moines copistes du film Le nom de la rose ! La seule différence, outre le fait que la majorité des animatrices sont des femmes, est le bruit des feuilles, ressemblant à celui d’un papillon. C’est qu’en animation faite à la main, il faut soulever les feuilles de dessins successifs pour voir apparaitre le mouvement sur la table à dessin. Après de nombreux courts métrages d’animation, Félix Dufour-Laperrière a réalisé un long métrage documentaire en prise d’images réelles, Transatlantique, une œuvre expérimentale saluée par la critique. Le film Ville Neuve sera donc son deuxième long métrage, mais le premier entièrement fait en animation. C’est un travail de longue haleine, d’autant plus qu’aujourd’hui, la plupart des films animés font une grande place à la technologie. Le film sera complété fin 2017, et après avoir fait la tournée des festivals, il sortira en salles à l’automne 2018.

Formule Diaz est présentée le jeudi à 20 h sur les ondes de Télé-Québec et est en rediffusion le vendredi à 11 h et le dimanche à 14 h.

Visionnez cet épisode complet de Formule Diaz.

Crédits

Produit par Trio Orange

Réalisatrice-coordonnatrice : Marie Carpentier

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner