La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Cinéma

André Forcier | Embrasse-moi comme tu m’aimes

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Saguenay–Lac-Saint-Jean

16 septembre 2016

Rencontre avec André Forcier à la Brassette du Capitaine à Saguenay. Le cinéaste nous parle de son travail et de son récent long métrage Embrasse-moi comme tu m’aimes.

Synopsis

Montréal, 1940. Le climat général est à la guerre qui fait rage en Europe. Du haut de ses 22 ans, Pierre pense sérieusement s'engager dans l'armée, ce qui lui permettrait de fuir les avances de Berthe, sa soeur jumelle qui est incapable de marcher. Cette dernière est dotée d'une jalousie maladive et elle rêve d'amour, de chapeaux et de l'Italie. Leur fidèle ami Ollier songe également à partir au front plutôt que de déménager aux États-Unis pour jouer au baseball, alors que son amoureuse Marguerite a soif de voir les femmes s'émanciper et de conduire un Spitfire.

André Forcier

C’est en 1966 qu’André Forcier produit et réalise son premier court métrage, Chroniques labradoriennes. Au début de sa carrière, il accepte toutes sortes d’emplois afin de pouvoir financer son premier long métrage, Le Retour de l’Immaculée Conception. En 1974, après le succès de Bar Salon, Forcier reçoit des mains de Vittorio De Sica la «Sirène d’argent» au festival de Sorrente en Italie. Il poursuit sa carrière en réalisant plusieurs films à l’atmosphère envoûtante et surréaliste (L’eau chaude l’eau frette, Au clair de la lune, Kalamazoo, Une histoire inventée, Le Vent du Wyoming, La Comtesse de Baton Rouge). Après quelques oeuvres mineures, il revient en 2009 avec Je me souviens, que plusieurs considèrent comme son meilleur film. Il est le premier cinéaste canadien à avoir une rétrospective à la Cinémathèque Française en 1987. En 2003, il est récipiendaire du prix Albert-Tessier et, en mars 2010, il remporte le prix de la Gouverneure Générale du Canada, la plus haute distinction en arts médiatiques au pays. Coteau Rouge, son 12e long métrage, a été choisi comme film d’ouverture pour le 35e Festival des Films du Monde (2011). (Source : Films du Québec )

Crédits

Coordination : Télé-Québec Saguenay–Lac-St-Jean : Jocelyn Robert, Julie Pelletier

Réalisation : Jean-Marc E. Roy 

Caméra et montage : Sylvie Gravel

Crédit-oeuvres : Embrasse-moi comme tu m'aimes, André forcier

Remerciements : Linda Pinet, Henry Welsh, Émile Schneider

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner