La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Arts visuels & numériques

Giorgia Volpe | Tisser l’existant

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Bas-Saint-Laurent

1er septembre 2016

D’origine brésilienne, Giorgia Volpe est une artiste multidisciplinaire. Elle utilise de nombreux résidus, surplus et restes de production qui se retrouvent généralement dans les écocentres et les lieux d’enfouissement pour créer ses œuvres. Son approche suscite la relation et le dialogue. La Fabrique culturelle l’a rencontré quelques minutes avant le vernissage de l’exposition Tisser l’existant au Musée du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup.

À l’affiche jusqu’au 8 janvier 2017.

Cette exposition regroupe des œuvres conçues par Giorgia Volpe sur une période de quinze ans et met en lumière l’approche personnelle de l’artiste. La production de Volpe joue à la fois de la performance, de l’art action, du dessin, de la sculpture, de la photographie, de l’installation et de la vidéo d’art. L’exposition fait valoir ces différentes pratiques tout en traçant un premier bilan de sa carrière. En outre, Tisser l’existant témoigne d’un parcours animé par une volonté d’établir des relations entre l’inerte et l’existant, entre l’artiste et la société, entre l’art et la vie.

Volpe a souvent recours au tissage pour élaborer ses œuvres. Ce procédé traverse toute sa production. Le croisement des matières agit comme métaphore des relations humaines complexes et met en évidence les multiples réseaux essentiels à l’action humaine. Concevoir une exposition bilan du travail de Giorgia Volpe relève du défi, car l’artiste réalise peu d’œuvres « finies » : elles se présentent souvent dans un état temporaire et elles vivront des transformations qui les feront muter en d’autres apparitions. Ce temps d’arrêt, conceptualisé par cette exposition, permet un certain recul et offre une perspective sur la trajectoire de cette artiste aux multiples talents dont les œuvres, dans leur état actuel, ne montrent qu’un état temporaire d’un processus en constante évolution.

L’exposition Giorgia Volpe – Tisser l’existant a été réalisée par le commissaire Carl Johnson. Il s’agit d’une production de la Galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s réalisée grâce à l’appui du Conseil des arts du Canada.

Née à São Paulo (Brésil) Giorgia Volpe vit et travaille à Québec depuis 1998. Elle a participé à de nombreuses expositions, interventions publiques et résidences d’artiste au Brésil, à Cuba, au Canada, aux États-Unis, au Mexique et en Europe. Son travail a notamment été montré à Résonance de la Biennale de Lyon, au Musée national des beaux-arts du Québec, à Orange, à la Biennale Internationale de Design de St-Étienne en France, au Centre VU, à la Fonderie Darling, à Sagamie, à la Bande Vidéo, au Symposium de Baie St-Paul, à la Manif d'art de Québec, au Symposium International Art Nature les Jardins du précambrien ainsi qu’au Bangkok Art & Culture Center.

Source : Musée du Bas-Saint-Laurent

 

 

http://www.mbsl.qc.ca/expod.php?e=MTY1

Crédits

Coordination : Diane Dubé, Diane Néron

Réalisation, caméra et montage : Bruno Leblond

Crédits-Œuvres : Tisser l’existant, Giorgia Volpe

 

 

 

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner