La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Société & musées

La p’tite virée dans Lanaudière | Jean-Paul Daoust

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Lanaudière

7 juillet 2016

Cliquer ici pour découvrir d'autres lieux charmants à visiter partout au Québec.

C'est en voiture décapotable, arborant ses souliers à motif léopard, que le très coloré poète Jean-Paul Daoust nous amène dans des lieux qu’il affectionne.

Il nous propose d’abord de nous arrêter sur le site de la Maison et jardins Antoine-Lacombe, situé à Saint-Charles-Borromée.  À l'intérieur de la maison ancestrale construite en 1847,  des concerts, des vernissages et des conférences y sont régulièrement présentés.

À l’extérieur, des œuvres d’artistes de la région sont installées dans les sentiers des deux jardins de style classique français et classique anglais. L'endroit est magnifique et nous rappelle que les arts visuels se marient à merveille avec l’art paysager.

Cette maison ancestrale a été érigée en 1847 par Antoine Lacombe, cultivateur, né à Joliette en 1803 et qui s'est établi à Saint-Charles-Borromée en 1834. La Maison, qui fut reconnue monument historique en 1968, est entourée de jardins spectaculaires. Lieu de délices pour les amoureux de la nature, les jardins s'ouvrent à vous pour une promenade ou un moment de détente, et des oeuvres d'art vous enchanteront au tournant d'un sentier. (Source: site de la municipalité de Saint-Charles-Boromée)

Nous nous dirigeons ensuite vers le Parc Régional des Chutes Monte-à-Peine-et-des-Dalles,  en passant par l'entrée du village de Saint-Jean-de-Matha qui mène vers des chutes spectaculaires et un réseau de sentiers aménagé au cœur des trois municipalités de Sainte-Béatrix, Saint-Jean-de-Matha et Sainte-Mélanie.

C’est au belvédère de la chute Monte-à-Peine que notre poète se rend régulièrement pour s’inspirer de la force de la nature.

 

La chute Monte-à-Peine

On raconte qu’au début du siècle, pour se rendre jusqu’au village voisin Saint-Félix-de-Valois, les gens de Sainte-Béatrix et de Sainte Mélanie devaient emprunter le « Chemin de la Chute », à Sainte-Mélanie, ce qui représentait une véritable expédition pour les voyageurs à cause des pentes abruptes que comportait ce trajet. Les anciens décidèrent donc de nommer l’une des pentes du nom évocateur de « Côte Monte-à-Peine », pour bien illustrer les difficultés rencontrées lors de son ascension. Au fil des ans, cette appellation est demeurée et servit, par la suite, à désigner la chute elle-même et ses multiples voiles. (Source: Parc régional des Chutes Monte-à-Peine-et-des-Dalles).

Pour terminer notre balade, Jean-Paul nous amène chez lui, au bord du lac du Rocher. C'est à cet endroit que le poète aime s'installer pour écrire et lire, à l’abri de toute effervescence. Un endroit calme où les flamants roses se fondent dans un décor bucolique, propice à la création.

Sur les rives du Lac Rocher, à Sainte-Mélanie, habite un des plus grands poètes québécois vivants. Spectaculaire dandy des temps modernes, Jean-Paul Daoust ne pratique pas la poésie comme un hobby. La poésie est son souffle vital, sa raison de vivre. (Source: Site de Jean-Paul Daoust)

Crédits

Coordination: Simon Laganière, Marie-Josée Desjardins

Réalisation: Simon Laganière

Caméra et montage: Jean-Luc Daigle

Remerciements : L'équipe de Maison et Jardins Antoine-Lacombe et l'équipe du Parc Régional des Chutes Monte-à-Peine-et-des-Dalles.

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

S'abonner à l'infolettre

  •  1.3K
  •  19
  •  0

Websérie reliée

Websérie

La P'tite virée

La P'tite virée

Prenez la route des vacances en compagnie d’artistes et de personnalités qui vous feront découvrir leurs coups de cœur dans leur région. Des suggestions de lieux inspirants, d’endroits apaisants et des arrêts incontournables où s’arrêter en cette période estivale.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner