La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Théâtre & scène

L’orangeraie au Théâtre Denise-Pelletier

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Montréal

16 mars 2016

La Fabrique culturelle a rencontré l’auteur Larry Tremblay ainsi que le metteur en scène, Claude Poissant pendant une répétition de L’orangeraie. Encore une fois, les deux créateurs unissent leur talent dans cette œuvre bouleversante avec la guerre en toile de fond. Il s’agit d’une cinquième collaboration entre Tremblay et Poissant.

Résumé :

Une bombe a explosé dans l’orangeraie familiale et les parents du père d’Aziz et d’Amed sont morts. Dans un décor de proche Orient au pays indéfini, la guerre est devenue le quotidien des 2 jumeaux et leur famille. Lorsqu’un extrémiste débarque en jeep pour proposer au père d’envoyer un de ses fils se faire sauter de l’autre côté de la montagne, le père y voit un grand honneur et la possibilité d’être béni. Entre son fils malade et mourant et son frère en santé, il choisit le mieux portant pour ne pas insulter les dieux. En désaccord, mais soumise à son mari, la mère fera un pacte avec son fils et c’est dans le plus grand des secrets que le jumeau malade partira, ceinture d’explosif à la taille, dans la jeep de l’extrémiste pour ne plus jamais revenir.

L’enfant sacrifié fut louangé en martyr et le secret devint insupportable à porter. Aziz, ou Amed, (cela n’avait plus d’importance, car il avait changé d’identité le jour ou Amed, se faisant passer pour Aziz, était parti dans la jeep), se fit renier de la famille et finit chez sa tante dans un pays occidental. Il voulait devenir acteur. Dans sa classe de théâtre, son professeur montait une pièce sur la guerre. Aziz refusa d’y jouer au grand désespoir de son professeur qui finit par apprendre son histoire, comprendre, mais trouver encore la pièce nécessaire. Finalement, Aziz qui avait refusé de jouer arriva en pleine représentation et raconta son histoire. En parallèle on apprend également que son frère n’a pas sauté dans un camp militaire de l’autre côté de la montagne, mais plutôt dans une école tuant plein d’enfants. Aziz éprouve donc dégout face à son frère qu’il trouve meurtrier.

Pour Larry Tremblay « C’est un travail d’empathie. Au lieu de juger tout de suite les gens, c’est d’essayer de les comprendre et je crois que ce sera une façon d’améliorer la situation dans le monde. »

Larry Tremblay a publié près d’une trentaine de livres comme auteur dramatique, poète, romancier et essayiste. Traduites dans une quinzaine de langues, ses œuvres théâtrales ont été produites dans de nombreux pays et maintes fois récompensées. Larry Tremblay est professeur associé à l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM où il a enseigné le jeu et l’écriture dramatique jusqu’en 2009. L’orangeraie, qui a remporté huit prix, dont le Prix des libraires du Québec, le Prix littéraire des collégiens et le prix du Club des Irrésistibles (Bibliothèques de Montréal) est traduit à ce jour en sept langues, incluant le chinois et l’hébreu, et bientôt le suédois.

Auteur, comédien, et surtout metteur en scène réputé, Claude Poissant est directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier (TDP) depuis mai 2014. Il a été codirecteur artistique et l’un des fondateurs du Théâtre PàP. Parmi ses mises en scène récentes, rappelons Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois, Abraham Lincoln va au théâtre de Larry Tremblay, Mutantès de Pierre Lapointe, Rouge Gueule d’Étienne Lepage, The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay,  et Tom à la Ferme de Michel Marc Bouchard.  Il a également signé les mises en scène de Tristesse animal noir de Anja Hilling, 2 h 14 de David Paquet, Bienveillance de Fanny Britt, Marie Tudor de Victor Hugo, Cinq visages de Camille Brunelle de Guillaume Corbeil et On ne badine pas avec l’amour de Musset cette saison au TDP. (source : Isabelle Bleau Communications)

L’orangeraie est présentée au Théâtre Denise-Pelletier du 23 mars au 21 avril 2016 et au Théâtre Le Trident de Québec du 26 avril au 21 mai 2016.

http://www.denise-pelletier.qc.ca/

Crédits

Coordination et réalisation : Myriam Leblond

Caméra : Jean-François Grenier et Jérôme Scaglia

Montage : David Jean

Crédits-Œuvres : L’orangeraie, Auteur, Larry Tremblay ; Metteur en scène, Claude Poissant

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner