La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Arts visuels & numériques

Sébastien Beaulieu | Forger l'art

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Bas-Saint-Laurent

18 janvier 2016

Dès son jeune âge, le Pascalien Sébastien Beaulieu est fasciné par l’époque médiévale. Son monde imaginaire fourmille de petits chevaliers de fer, partant à l’assaut d’étranges châteaux, armés d’épées et de lances.

 Aujourd’hui, cette quête héroïque ponctuée de combats et de bruits d’épées fait place aux battements du marteau qui transforme le fer rouge en un nouvel objet. Depuis plus de dix ans, l’artisan du fer se spécialise dans les métaux ouvrés, la ferronnerie d'art et la sculpture. Il façonne des objets à la fois utiles et artistiques, dont des pièces de métal sur mesure pour la maison, des meubles, des objets décoratifs et des pièces de combats médiévales, ainsi que des œuvres d’art uniques. Père de quatre enfants, il initie lentement ses fils à son art.

« Loin de partager les techniques de la production industrielle, le travail de l’artisan du fer originaire de la région du Kamouraska prend tout son sens lorsqu’on le découvre avec nos cinq sens. On peut en odorer les premiers moments de création lorsque, entrant dans l’atelier, ce sont les effluves alcalins et sulfureux qui nous invitent à pousser la curiosité un peu plus loin. Nos yeux se retrouvent alors tout de suite attirés par le feu, par l’antre du forgeron qui ronronne d’un crépitement régulier et qui, même par temps chaud, augmente le mercure dans la pièce. Puis le marteau se met à battre le tempo de la longue et gracieuse transformation. Chacun des coups fait évoluer le morceau rouge écarlate en un nouvel objet, une idée qui prend forme à travers les mains de l’artisan du fer, le dompteur de feu. Une fois que l’objet modelé, poli, verni, bichonné, c’est le toucher qui est appelé à devenir nos yeux. On ne peut pas s’empêcher de vouloir vérifier la solidité de l’objet fraichement forgé et d’en découvrir le travail qui s’y cache, à travers ses aspérités, ces marques laissées par les différents outils du forgeron, comme une empreinte unique appliquée sur l’objet ». 

Source :  http://www.sbferronneriedart.com/a-propos

 

http://www.sbferronneriedart.com/

Crédits

Coordination : Diane Dubé, Diane Néron

Réalisation, caméra et montage : Bruno Leblond

Crédits-Œuvres : fer et métaux ouvrés, Sébastien Beaulieu

 

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner