La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Cinéma

Mirroir Mirroir

Antoine Therrien Chevalier Capitale-Nationale

23 avril 2015

Quand je me regarde dans le miroir, mon reflet n'est pas vraiment moi. Ce n'est qu'une image, un reflet, une ombre une illusion. Comme la méchante reine qui ne se voit même pas dans son miroir magique. Elle voit toujours quelqu'un d'autre, une forme qui représente un visage masculin.
Jean Paul Sartre dit en ce sens que la relation qu'on a avec soi-même implique de "ne pas être sa propre coïncidence". Derrière cette pensée, Sartre tente de dire qu'il est difficile de se voir tel qu'on est et même si on essaie, on a toujours cette étrange impression, de voir quelqu'un autre autre que soi: on voit plutôt celui qu'on voudrait être, celui qu'on croit être ou celui qu'on a été.
Lorsque la reine interroge son miroir pour savoir qui est la plus belle, et qu'il prétend que c'est Blanche-Neige. Le miroir ne regarde pas l'apparence extérieure de la jeune princesse, mais aussi à son apparence intérieur. Blanche-Neige a un grand coeur. La reine non. Quand elle apporte une pomme empoissonnée et qu'elle s'enlaidie pour ne pas se faire renaître, inconsciemment, la vieille dame dont elle prend la forme, c'est plutôt son vrai visage qu'elle montre. Son coeur et son âme sont mauvais jusqu'au plus haut point.

Le miroir n'est qu'un illusion. Un piège. Une prison de verre dont il faut se méfier, car il est très révélateur et trompeur. 

http://www.facebook.com/akn1vimeo

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner