La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Court métrage

Nos voix, notre image

Wapikoni mobile Montréal

12 juin 2014

Depuis 2010, le Wapikoni développe des partenariats à l’international et plus particulièrement avec des pays de l’Amérique latine. À travers ces collaborations, le Wapikoni mobile diffuse des courts métrages de jeunes des Premières Nations du Québec et partage sa méthodologie, axée sur un accompagnement de proximité entre des cinéastes (des mentors) et des participants. Par le biais de la création audiovisuelle et musicale, des ponts se créer entre les membres des communautés des Premières Nations d’ici et d’ailleurs avec comme objectif la réappropriation et l’expression de la culture pour les uns et la découverte de cette culture pour les autres.

Au mois de décembre 2012, Oxfam-Québec, en collaboration avec le Wapikoni mobile et l’organisme péruvien Chirapaq, lançait un projet de communication audiovisuel autochtone dans la province de Vilcas Huaman, situé à près de 3 800 m d’altitude dans la Cordillère des Andes.

Chirapaq, le Centre de cultures autochtones du Pérou, est une organisation de la société civile, qui travaille avec les populations autochtones des régions andines et amazoniennes, avec laquelle Oxfam-Québec a débuté une collaboration en 2012, par l’intermédiaire du projet FDD « Communication audiovisuelle avec des jeunes autochtones d’Ayacucho ». Au Pérou, les médias conventionnels exercent une violence symbolique contre les peuples autochtones, d’où ils sont généralement absents et, très souvent, représentés sous un angle folklorique, sans que l’on prenne le soin de recueillir leurs perceptions et leurs opinions. 

Le Pérou est un pays où l’expression audiovisuelle autochtone est moins développée, et ce, pour des raisons multiples. L’une de ces raisons est que le cinéma et la vidéo sur la thématique autochtone ont été ou sont encore entre les mains de documentaristes non-autochtones qui, dans la plupart des cas, utilisent cette thématique pour servir la recherche anthropologique uniquement. Dans ce contexte, il faut promouvoir la formation de communicateurs (ceux qui jouent le rôle de messagers entre les différentes communautés) tant en milieu rural qu’urbain, qui prendront conscience de leur identité, de leurs droits et seront en mesure d’affirmer leur culture.

Crédits

Réalisation Alejandro Valdez Valenzuela

Caméra, son et montage Alejandro Valdez Valenzuela, François Laurent

Deuxième caméra Soledad Carrasco Sámnchez, Rogger Taboada Rúa

Musique Sajtrus – 2 Intervention Nocturn, Julien Allioux – Piano Forte y Violin

Traduction Eva Lavergne 

Production générale Christine Benoît

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner