La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Danse

La chambre blanche (1992)

O Vertigo

30 avril 2014

La Chambre blanche réunit onze interprètes dans un lieu clos, un décor étonnant, évoquant tour à tour l'intimité de la chambre à coucher, la froideur de l'hôpital psychiatrique et l'isolement de la forteresse. Dans cet espace fermé, l'étroitesse des murs d'une limpidité laiteuse entraîne la perte d'équilibre, l'évanouissement, le vertige. Plusieurs destinées s'y entrecroisent, des êtres insoumis liés par la promiscuité tentent de rompre leur isolement, s'agitent, se débattent et se nourrissent de leurs rêves. La danse devient l'expression pénétrante des tensions, d'une folle dépense affective.

Cette Oeuvre a valu à Ginette Laurin et O Vertigo le Grand Prix 1992 du Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal (CACUM) et le prix Dora Mavor Moore à Toronto. Elle a été présentée en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.

 

Création : 29 septembre 1992, Festival international de nouvelle danse, Montréal

Chorégraphie : Ginette Laurin

Interprètes : Anne Barry, Estelle Clareton, Pierre-André Côté, Carole Courtois, Kenneth Gould, Randy Joint, Chi Long, Robert Meilleur, Maryse Poulin, Marie-Claude Rodrigue

Décor : Stéphane Roy

Musique originale : Michel Drapeau

Costumes : Jean-Yves Cadieux

Éclairages : Axel Morgenthaler

Maquillage et coiffure : Julie Bégin

Travail d'interprétation : Alice Ronfard

Travail vocal : Gysèle Poulin

Coproducteurs : O Vertigo, Festival international de nouvelle danse, (Montréal, Canada), Centre national des Arts (Ottawa, Canada), Festival Danse Canada (Ottawa, Canada), Fondation McLean (Toronto, Canada), avec la participation de Danse à Lille

 

« Une œuvre violente et dérangeante, tempérée, et parfois même, relevée par des moments de vraie tendresse et de sublime élégance. »

The Scotsman, Glasgow, 1993

« Le miracle de La Chambre blanche, c'est la bousculade d'émotions et de sensations qui font naître en nous la conception et la chorégraphie de Ginette Laurin. »

Le Devoir, Montréal, 1994

 

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner