La Fabrique Culturelle

La Fabrique culturelle
Amphore ébréchée : Plusieurs pièces de la collection des antiquités des musées de Berlin ont fait l’objet d’un long et patient travail de reconstruction.

Amphore ébréchée : Plusieurs pièces de la collection des antiquités des musées de Berlin ont fait l’objet d’un long et patient travail de reconstruction.

1 / 12

Le puzzle : Avant de se retrouver en trois dimensions, voici dans quel état était l’amphore de la photo précédente.

Le puzzle : Avant de se retrouver en trois dimensions, voici dans quel état était l’amphore de la photo précédente.

2 / 12

Ajouter l’anse : Lors de notre visite, la restauratrice Priska Schilling-Colden était rendue à l’étape de recoller les anses de l’amphore.

Ajouter l’anse : Lors de notre visite, la restauratrice Priska Schilling-Colden était rendue à l’étape de recoller les anses de l’amphore.

3 / 12

Les instruments de la restauratrice : La table de travail de Mme Schilling-Colden avec les différents produits et instruments qu’elle utilise. Lorsque des pièces sont manquantes, on comble avec des matières qui pourront éventuellement être retirées si on veut ramener l’objet à l’état qu’il était lors de sa découverte.

Les instruments de la restauratrice : La table de travail de Mme Schilling-Colden avec les différents produits et instruments qu’elle utilise. Lorsque des pièces sont manquantes, on comble avec des matières qui pourront éventuellement être retirées si on veut ramener l’objet à l’état qu’il était lors de sa découverte.

4 / 12

L’étape de la peinture : Pour redonner de l’éclat aux céramiques,  Bernd Zimmerman applique plusieurs couches de gouache. Le restaurateur travaille à la lumière du jour.

L’étape de la peinture : Pour redonner de l’éclat aux céramiques, Bernd Zimmerman applique plusieurs couches de gouache. Le restaurateur travaille à la lumière du jour.

5 / 12

Urne funéraire : Voici à quoi ressemble une céramique restaurée exposée dans le musée. Cette urne funéraire date de 500 ans avant Jésus-Christ.  Si vous observez la photo attentivement vous verrez l’endroit où les pièces ont été recollées.

Urne funéraire : Voici à quoi ressemble une céramique restaurée exposée dans le musée. Cette urne funéraire date de 500 ans avant Jésus-Christ. Si vous observez la photo attentivement vous verrez l’endroit où les pièces ont été recollées.

6 / 12

La réserve des marbres : On se transporte maintenant à l’Archaologisches Zentrum, qui abrite notamment la réserve des marbres de l’Antikensammlung. Ce bâtiment ultra-moderne, inauguré en 2012, est situé dans le quartier de l’île des musées de Berlin.

La réserve des marbres : On se transporte maintenant à l’Archaologisches Zentrum, qui abrite notamment la réserve des marbres de l’Antikensammlung. Ce bâtiment ultra-moderne, inauguré en 2012, est situé dans le quartier de l’île des musées de Berlin.

7 / 12

Corridors immaculés : Les corridors qui mènent aux réserves et aux ateliers de restauration sont immaculés. On se croirait à l’hôpital.

Corridors immaculés : Les corridors qui mènent aux réserves et aux ateliers de restauration sont immaculés. On se croirait à l’hôpital.

8 / 12

Restauratrice à l’œuvre : A peine 20 pour cent de la collection du musée des antiquités est exposée.  En échange de ses collections, l’institution berlinoise demande aux musées qui empruntent ses œuvres de contribuer à leur restauration.

Restauratrice à l’œuvre : A peine 20 pour cent de la collection du musée des antiquités est exposée. En échange de ses collections, l’institution berlinoise demande aux musées qui empruntent ses œuvres de contribuer à leur restauration.

9 / 12

Restauration explication : Wolfgang Massman, restaurateur en chef et conservateur des marbres, explique que les deux pièces du relief ont été recollées avec un mortier à base d’acrylique.  Après quoi,  le marbre a été nettoyé avec de l’eau chaude et de la vapeur. Un travail qui a pris quelques semaines. Les coûts ont été défrayés par le Musée de la Civilisation de Québec.

Restauration explication : Wolfgang Massman, restaurateur en chef et conservateur des marbres, explique que les deux pièces du relief ont été recollées avec un mortier à base d’acrylique. Après quoi, le marbre a été nettoyé avec de l’eau chaude et de la vapeur. Un travail qui a pris quelques semaines. Les coûts ont été défrayés par le Musée de la Civilisation de Québec.

10 / 12

Le support du relief  : Les restaurateurs doivent aussi imaginer la manière dont les œuvres seront exposées.

Le support du relief : Les restaurateurs doivent aussi imaginer la manière dont les œuvres seront exposées.

11 / 12

Explication de l’installation : Wolfgang Massman explique à Hélène Bernier, directrice des expositions et des affaires internationales, et Thérèse Beaudoin, chargé de projet, comment le relief devra être fixé à son support lors de sa présentation à Québec.

Explication de l’installation : Wolfgang Massman explique à Hélène Bernier, directrice des expositions et des affaires internationales, et Thérèse Beaudoin, chargé de projet, comment le relief devra être fixé à son support lors de sa présentation à Québec.

12 / 12

Société & musées

L'exposition Les Maîtres de l’Olympe

La Fabrique culturelle La Fabrique culturelle Capitale-Nationale

27 avril 2014

Le Musée de la Civilisation de Québec présente, jusqu’au 15 mars 2015, l'exposition Les Maîtres de l’Olympe mettant en valeur 160 objets de la collection du Musée des antiquités de Berlin.

La sauvegarde de ces marbres, céramiques et bijoux, exposés pour la première fois en Amérique du Nord, est le fait d’individus qui veillent à leur préservation depuis leur découverte. Dans ce troisième photoreportage, Claude Deschênes nous montre quelques gardiens de ce patrimoine et le défi de leur conservation.

http://www.mcq.org/index_fr.php

Crédits

Photographies : Claude Deschênes (sur invitation du Musée de la civilisation de Québec et de l’Altes Museum de Berlin)

Signaler un abus

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous aimerez aussi

Recevez notre infolettre

S'abonner